REGARDS SUR ... LA POLOGNE  

L'ENSEIGNEMENT BILINGUE FRANCOPHONE DANS LES ÉTABLISSEMENTS SECONDAIRES POLONAIS

Par Laurent Guidon, attaché de coopération éducative, service culturel de l'Ambassade de France en Pologne

Repères

À la rentrée 2006, 23 établissements à section bilingue francophone – 9 lycées d’enseignement général et 14 collèges (gimnazja) – scolarisent plus de 2900 élèves, encadrés par 180 enseignants.

1991 : ouverture des cinq premières sections bilingues.
1996 : signature en mars d’un agrément entre le MENiS et l’Ambassade de France, régissant la passation des épreuves de la matura bilingue et l’attribution d’une attestation de compétence linguistique par les autorités françaises, reconduit jusqu’en 2005 ; en mai, première session de la matura bilingue, certification sanctionnant la fin des études secondaires.
1999 : ouverture des premières classes de gimnazja bilingues dans le cadre de l’application de la réforme du système éducatif avec la suppression de la classe préparatoire au lycée (dite année 0) à partir de 2002 pour les élèves issus du gimnazjum.
2005 : un avenant à l’Agrément, prenant en compte les modifications de procédure entraînées par l’introduction de la « nouvelle matura », est signé le 1er mars par M. Miroslaw Sawicki, ministre de l’Éducation, et M. Pierre Ménat, ambassadeur de France.

Matubac
Suite à la décision prise lors du Séminaire intergouvernemental de novembre 2004 de créer une certification binationale appelée « Matubac », un groupe de travail franco-polonais regroupant des experts des deux ministères de l’Éducation a été chargé d’adapter les règles d’organisation de l’examen de maturité, d’une part, de l’examen du baccalauréat, d’autre part, afin de permettre la délivrance simultanée des deux diplômes aux candidats des sections bilingues francophones en Pologne et des sections internationales de langue polonaise en France, ainsi qu’aux élèves des lycées français à l’étranger.

Évaluation des filières bilingues
La récente réforme du système éducatif polonais ainsi que l’extension du réseau des établissements bilingues créent de nouvelles conditions pédagogiques et institutionnelles et appellent une évolution des pratiques et il est apparu nécessaire de dresser un état des lieux qui mettrait en valeur les atouts et les faiblesses du dispositif actuel : c’est pourquoi l’ambassade de France a engagé une démarche d’évaluation, en association avec le ministère de l’Éducation nationale. La conduite de cette évaluation a été confiée à M. Laurent Gajo, directeur de l’École de langue et de civilisation française de l’université de Genève, en collaboration avec le Centre national de formation continue des enseignants de Varsovie (CODN). La coordination du projet a été assurée par le service de coopération et d’action Culturelle de l’Ambassade de France, avec le concours du Centre international d’études pédagogiques de Sèvres (CIEP). Le rapport d’évaluation est consultable sur le portail Frantice.

Coopération franco-polonaise

Notre coopération en faveur de l’enseignement bilingue porte sur :

* l’expertise française (définition de la certification : contenus et modalités de passation) ;
* l’affectation de personnel en lycée, locuteurs natifs enseignants de langue et littérature françaises ;
* la dotation aux établissements (ressources pour la classe, documentation livres et multimédia) ;
* la formation continue des enseignants.

En partenariat avec le CODN, l’Ambassade de France organise plusieurs fois par an des stages de perfectionnement didactique à l’intention des enseignants de langue et de discipline, avec la présence d’experts français. Pour les années 2006 et 2007, une action de formation dans le domaine des TICE a été engagée en faveur de l’ensemble des enseignants du réseau, comportant des modules de formation initiale à l’outil informatique, conception et mise en ligne de ressources pédagogiques, utilisation d’Internet dans le cadre d’échanges scolaires. Des stages en France, sur contenus spécifiques, sont proposés chaque année aux enseignants, qui bénéficient de bourses du gouvernement français ou de bourses Socrates-Comenius.
Pour les enseignants de français : méthodologie de la classe de français des sections bilingues polonaises – collège et lycée, organisé par le CIEP de Sèvres.
Pour les enseignants de disciplines en français : immersion et pratique accompagnée dans des établissements scolaires de Metz, formation organisée par la DARIC de l’Académie de Nancy-Metz.
En outre, un programme de bourses de perfectionnement linguistique pour les enseignants de discipline a été mis en place, qui leur permet sur deux ans de bénéficier de formation suivie en Pologne (Alliances françaises et Instituts français) et de stages d’immersion en France durant les vacances d’été ; 22 enseignants ont été concernés pour les années 2005-2006.

Un plan TICE pour les établissements bilingues

Depuis 2006, en partenariat avec le CODN, une action est développée en faveur de l’intégration des TICE dans l’enseignement bilingue :

- équipement en matériel informatique (ordinateur portable, vidéo projecteur, outils et documents multimédia pour la classe) ;
- formation systématique des 180 enseignants par modules de compétences : parcours de formation organisé sur plusieurs mois avec 4 demi-journées de formation et des temps de FAD à partir de modules et d’échanges sur une plate-forme de FAD ; possibilité entre les regroupements d’utiliser les TICE dans leur enseignement ;
- création d’un espace de travail et de ressources en ligne sur le portail Frantice, dédié à l’enseignement du français en Pologne.

En 2007, les formations envisagées auront pour but d’accompagner les enseignants pour la création et la mutualisation de documents didactiques et scénarios de cours, et dans la mise en œuvre de projets de classes mettant en jeu les TICE.

Les contenus d’enseignement

L’enseignement bilingue en Pologne concerne aujourd’hui le seul niveau secondaire : collèges ou gimnazjum (3 ans) et lycées d’enseignement général (3 ans). Le niveau collège est de création récente (2000) ; avant cette date, le cursus bilingue se concentrait sur le lycée (4 ans + 1 année préparatoire – classe « 0 »). L’admission se fait au collège sur la base d’un test d’aptitude psycho-linguistique, et au lycée sur la base d’un test national de compétences en français.

Collège
Les élèves reçoivent dès leur entrée au collège un enseignement renforcé de langue française (6 séquences hebdomadaires minimum). Des éléments de français sont introduits progressivement dans les cours de disciplines non linguistiques ; au lycée, l’enseignement de ces disciplines (2 à 5 selon les établissements : histoire, mathématiques, biologie, géographie, physique, chimie) est dispensé dans les deux langues, et suit le programme polonais.

Lycée
Les contenus du cours de français présentent une analogie avec les objectifs de l’enseignement du français langue maternelle, et traduisent la volonté d’introduire une spécificité française dans le cursus bilingue, en accordant par exemple une place importante à l’argumentation et à l’étude de textes littéraires francophones. La certification finale doit en effet permettre de vérifier non seulement la compétence linguistique, mais aussi la maîtrise des discours et l’acquisition de méthodes.

La certification bilingue

Les lycéens ayant suivi le cursus bilingue francophone se présentent à l’examen polonais de maturité (matura). Ils peuvent s’ils le souhaitent passer des épreuves spécifiques en langue française (écrit et oral) et dans une discipline non linguistique de leur choix (écrit).
À l’obtention de cette matura bilingue s’ajoute celle d’une « attestation de compétence en langue française » délivrée par l’ambassade de France en Pologne ; elle stipule que son titulaire, « au vu de ses connaissances en langue française, peut être admis dans un établissement d’enseignement supérieur français sans test de vérification des connaissances linguistiques ».
Les modalités de passation de ces épreuves spécifiques ainsi que la délivrance de l’attestation sont régies par un agrément conclu en 1996 entre le ministre polonais de l’Éducation et l’ambassadeur de France, validé par reconductions successives les années suivantes.

Définition des épreuves

Les bacheliers polonais doivent présenter à l’examen, de manière obligatoire : langue polonaise (écrit et oral), une langue étrangère (écrit et oral), une matière au choix (écrit) et peuvent présenter, en outre, jusqu’à trois matières optionnelles. Pour obtenir la matura bilingue, ils devront passer avec succès les épreuves de langue française spécifiques pour l’enseignement bilingue, ainsi qu’un examen complémentaire en langue française dans la matière choisie.
Les épreuves de langue française comportent un examen oral, lecture méthodique d’un texte littéraire suivi d’un entretien avec le jury et un examen écrit (exercices de compréhension orale – 40% de la note et analyse de texte et production écrite (discours argumentatif) – 60% de la note)
La partie en langue française de l’épreuve écrite de discipline non linguistique (1/3 de l’épreuve) porte sur des questions de cours et/ou la résolution de courts problèmes.

L’épreuve orale de français est organisée dans les établissements, les épreuves écrites sont évaluées par une commission régionale d’examens. Des représentants es-qualités du service culturel de l’Ambassade ou des experts invités par la partie française (enseignants du lycée français de Varsovie) sont habilités à participer comme observateurs aux épreuves orales, et sont associés à la vérification des épreuves écrites.


ÉLABORATION D'UN RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES DES ENSEIGNANTS DE DNL ET DE FRANÇAIS DES SECTIONS BILINGUES EN POLOGNE

Par Frédérique Moreau, assistante de coopération pour le français - Lycées XV et XVI,Varsovie

En Pologne, comme dans tous les pays où l’enseignement bilingue se développe, se pose la question de la formation des enseignants. La récente réforme du système éducatif (passage au système collège-lycée, 1999) ainsi que l’extension du réseau des sections bilingues en Pologne créent de nouvelles conditions institutionnelles et pédagogiques, impliquant la nécessité de repenser le champ disciplinaire et méthodologique.

Dans la suite de la démarche d’expertise engagée en 2005 par l’évaluation des sections bilingues francophones en Pologne réalisée sous la direction de Laurent Gajo (directeur de l’École de langue et de civilisation française, université de Genève), j’ai entrepris une réflexion sur les compétences professionnelles des enseignants de DNL et de français en section bilingue et, dans le cadre d’un travail universitaire (master2), j’ai réalisé un référentiel de compétences pour l’Ambassade de France en Pologne.

Contexte

À l’heure actuelle, les enseignants des sections bilingues francophones en Pologne disposent d’une excellente formation initiale, tant disciplinaire que pédagogique. Depuis 2006, le niveau requis par le ministère de l’Éducation nationale pour enseigner au collège et au lycée est la maîtrise (bac + 5) et une formation pédagogique est désormais obligatoire. La qualification linguistique minimale requise par le ministère pour l’enseignement d’une discipline en langue étrangère est le niveau B1 du Cadre Européen, quels que soient la discipline et le niveau enseignés. Cependant, une double formation linguistique et disciplinaire ne suffit pas pour assurer correctement l’enseignement bilingue. Celui-ci demande« un repositionnement des pratiques pédagogiques et, partant, des programmes de formation initiale et continue des enseignants. Les enjeux touchent les enseignants de langues, de disciplines non linguistiques (DNL) et leur – nécessaire – collaboration. 2 »

Démarche adoptée

Le référentiel élaboré tient compte des contraintes institutionnelles polonaises (standards nationaux de formation initiale des enseignants ; qualifications requises pour l’enseignement des DNL ; nature des épreuves de la Matura bilingue - notamment pour le français) et s’appuie sur une analyse des besoins spécifiques aux enseignants en Pologne.

Cette analyse des besoins, réalisée au moyen d’un questionnaire et d’entretiens avec des enseignants de DNL, de français ainsi que des coordinatrices de section, avait pour objectif de déterminer les représentations et pratiques existantes dans les domaines :
- de l’interdisciplinarité et la réalisation de projets à caractère interdisciplinaires ;
- de la connaissance des programmes (de DNL pour les enseignants de français et de français pour les enseignants de DNL pour un niveau d’enseignement) ;
- des confcertations entre enseignants de même discipline, de DNL et de français ;
- du rapport à la langue des enseignants de DNL (travail sur la langue, places respectives du polonais et du français / critères de répartition) ;
- de l’implication des enseignants dans un projet de formation.

Structure du référentiel

Le référentiel se compose de quatre grandes parties, structurées de la manière suivante :

* Compétences générales communes aux enseignants de DNL et de français en Pologne
Cette première partie du référentiel présente les compétences professionnelles générales d’un enseignant en Pologne, en relation avec la conception du métier d’enseignant établie par le ministère de l’Éducation Nationale.

* Compétences spécifiques aux enseignants de DNL dans les sections bilingues francophones en Pologne
Les fonctions de l’enseignant de DNL, renouvelées par le contexte d’enseignement bilingue, requièrent une formation à deux niveaux : linguistique (développement de la compétence discursive permettant de véhiculer de manière adéquate un contenu disciplinaire) mais surtout à la didactique et à la pédagogie bilingue.

* Compétences spécifiques aux enseignants de français dans les sections bilingues francophones en Pologne
L’enseignant de français doit, à la fois, « faire progresser l’interlangue des élèves à travers toutes les activités et les domaines typiques du cours de langue, capitaliser les acquisitions faites ailleurs que dans son cours et mettre en place des savoirs, savoir-faire et savoir-être langagiers réutilisables dans les DNL »2. En Pologne, l’enseignant de français se doit de maîtriser une expertise supplémentaire en lien avec la nature des épreuves de la Matura bilingue (analyse et production de textes argumentatifs, lecture analytique, étude d’une œuvre intégrale).

* Compétences communes aux enseignants de DNL et de français relatives à l’intégration des langues et des disciplines par la mise en œuvre de projets interdisciplinaires bilingues.
Le maître mot de l’enseignement bilingue est « intégration » : intégration des langues (didactique intégrée des langues), intégration des disciplines non linguistiques (interdisciplinarité) et intégration des langues et des DNL (transversalité linguistique et cognitive). Une exploitation maximale des croisements évoqués passe par la mise au point de projets pédagogiques, interdisciplinaires et bilingues.

Vers des actions de formation visant l’intégration des langues et des disciplines

Ce travail a permis de déterminer des besoins et des objectifs globaux de formation adaptés à la situation de l’enseignement bilingue en Pologne, base sur laquelle seront envisagées de futures actions de formation visant à développer l’intégration des langues et des disciplines, à travers notamment la pédagogie du projet interdisciplinaire et bilingue.

1. Pour plus de renseignements sur le référentiel :

Frédérique Moreau, ambassade de France en Pologne, Master 2 « Sciences du langage, métiers du FLE » de l’Université de Franche-comté, sous la direction de M. Régis Cristin.

Laurent Guidon, attaché de coopération pour le français – Service culturel de l’ambassade de France en Pologne

2. GAJO L., « L’enseignant en section bilingue : un nouvel enseignant ? » Rencontres de l’enseignement bilingue francophone en Europe, Prague, novembre 2005.

3. CAVALLI M., Éducation bilingue et plurilinguisme : Le cas du Val d’Aoste, coll. LAL, Didier, 2005.


ENTRETIEN AVEC DES ENSEIGNANTS POLONAIS EN SECTIONS BILINGUES

Durant le mois de septembre 2006, une formation à l’enseignement bilingue a réuni des professeurs de sections bilingues en Pologne au CIEP sous la coordination de Jacqueline Demarty-Warzée. À cette occasion, des enseignants ont bien voulu échanger sur l’enseignement bilingue dans leur pays et sur leurs pratiques pédagogiques. Nous vous proposons une synthèse des propos échangés.

Description des sections bilingues

La Pologne a un système éducatif très décentralisé où les établissements recrutent eux-mêmes les enseignants ; les programmes des sections bilingues peuvent varier d’un établissement à l’autre comme le nombre de disciplines enseignées en français.

Pour pouvoir intégrer les sections bilingues, il y a un test de compétence linguistique. Le test se passe en polonais mais les épreuves de ce test sont dans une langue artificielle. Ce test de prédisposition linguistique est conçu par des linguistes et des pédagogues de l’Université de Varsovie. Ce test d’entrée dans l’ensemble des sections bilingues (français, allemand, anglais …) est passé au niveau national, le même jour à la même heure. Ce test écrit dure environ une heure et demi et permet d’évaluer les capacités de mémoire de l’élève, son esprit de logique … Ce test, très difficile, est noté sur deux cents points. Cette année, le meilleur score obtenu par un élève a été de 150. A la suite des résultats, on décide du score à partir duquel on va retenir les élèves. Selon les régions, un élève sur deux voire un élève sur quatre est sélectionné.
Le test est confidentiel (il n’existe pas d’annales) et doit être détruit après chaque passage.

Au cours de la scolarité, il y a des examens. Au collège, il y a un test de mi-parcours, en français, au milieu de la deuxième année et un test final à la fin de la troisième année. De même, au lycée, il y a test à mi-parcours et un « bac blanc ».

Les premiers stages ont eu lieu en 1991 au moment de la création des premières sections bilingues françaises en Pologne. Il n’y a pas de stage spécialisé dans le domaine ; ce qui est important, c’est le travail effectué avec l’ambassade. Les stages sont programmés à la carte et les formations sont organisées par l’ambassade en lien avec le CODN pour les stages en Pologne ; et, pour la France, avec l’ambassade exclusivement.
Chaque ville a un budget propre. Pour les sections bilingues, il peut y avoir une politique financière définie par la ville pour encourager les sections bilingues.

Témoignages

Exemple de fonctionnement d’une section bilingue
Je travaille au sud de la Pologne, en Silésie (ville de 130 000 habitants). Je travaille au collège qui fait en même temps lycée. Une section est ouverte depuis deux ans.
En première année de collège, il y a six heures de français, en deuxième année de collège : six heures de français + une matière, l’éducation civique
En troisième année, 6 heures de français + éducation physique et mathématiques
Au lycée, on va introduire la biologie.
(Aleksander)

Absence de manuel
En éducation civique, il faut introduire le vocabulaire mais aussi la problématique polonaise et française ; il n’existe pas de manuel d'éducation civique en français, je traduis les manuels existants polonais et je les adapte ; cela demande beaucoup de travail.
Durant les épreuves du diplôme de fin d’études secondaires, la Matura, les élèves choisissent une discipline à passer en français et ils sont interrogés sur le vocabulaire spécifique de cette matière.
(Sabina)

Projet interdisciplinaire
À Varsovie, il y a un travail en binôme avec le professeur de la discipline. On essaye d’imaginer un projet sur une année. Par exemple, l’année dernière, j’ai travaillé en classe de terminale avec des textes de J. Tardieu, de l’OULIPO sur des jeux mathématiques de poésie basés sur des théorèmes combinatoires ; on a étudié le savoir faire littéraire et les élèves ont produit un recueil de poèmes sur les théorèmes de permutation. Cette année, nous allons travailler sur un théorème attribué (faussement ?) à Napoléon et nous allons travailler sur l’imagination géométrique de Napoléon
(Sylwia)

Aide méthodologique
La section bilingue à Poznan existe depuis quinze ans. Un professeur de mathématiques français, retraité, travaille avec un professeur de la discipline et il peut l’aider à préparer les cours. Les programmes polonais sont adaptés en français parce que l’examen final (Matura) porte sur les programmes polonais de la discipline et non sur les programmes français.
(Janina)

Particularités des sections bilingues
Le travail est beaucoup plus intense parce que l’enseignant en section bilingue ne peut s’appuyer exclusivement sur le manuel. Il n’y a pas de manuel pour les sections bilingues et la préparation des cours se fait à partir de manuels français.
C’est ma cinquième année dans la section bilingue. J’ai commencé par les premières classes de collège et j’ai suivi des stages de formation pour apprendre à enseigner en section bilingue ; cela demande beaucoup d’investissement personnel. La section bilingue nous oblige à étudier, à suivre des formations. Nos élèves sont très motivés et d’ailleurs ce qui est également très motivant pour nous c’est qu’il nous arrive d’avoir des élèves français dans nos classes.
(Sabina)

Entretien mené le 29 septembre 2006 au CIEP avec des enseignants polonais en formation.


CARTE DES CLASSES BILINGUES EN POLOGNE 2006-2007

La plupart des établissements ci-dessous sont des groupes scolaires (ZSO), qui regroupent lycée d’enseignement général et collège.

VILLE
ÉTABLISSEMENT
DATE D’OUVERTURE DE LA SECTION BILINGUE
BIALYSTOK

Gimnazjum nr 6

ul. KEN 1 – 15-678 Bialystok

Gimnazjum nr 6 : 2005
BYDGOSZCZ

II L.O. im. Mikolaja Kopernika
ul. Nowodworska 13 – 85-120 Bydgoszcz
Liceum Ogólnoksztalcace nr II : 2006
CRACOVIE
ZSO nr 7 im. Mlodej Polski
ul. Zloty Róg 30 – 30-095 Kraków
Liceum Ogólnoksztalcace nrXVII : 1991

Gimnazjum nr 18 : 1999
GDYNIA
ZSO nr 2 im. Adama Mickiewicza
ul. Wolnosci 22B – 81-327 Gdynia
Liceum Ogólnoksztalcace nr II : 1998

Gimnazjum nr 23 : 2000
KATOWICE
ZSO nr 1 im. Mikolaja Kopernika
ul. Sienkiewicza 74 – 40-039 Katowice
Liceum Ogólnoksztalcace nr I : 1991

Gimnazjum nr 24 : 1999
LÓDZ
XIII L.O. im. Marii Piotrowiczowej
ul. Zuli Pacanowskiej 4 – 91-430 Lódz
Liceum Ogólnoksztalcace nr XIII : 1997
LÓDZ
Gimnazjum nr 46
ul. Krochmalna 15 – 93-144 Lódz
Gimnazjum nr 46: 1999
LUBLIN
Gimnazjum nr 1
ul. Kunickiego 116 – 20-438 Lublin
Gimnazjum nr 1 : 2004
LUBLIN
Gimnazjum nr 9
ul. Lipowa 25 – 20-020 Lublin
Gimnazjum nr 9 : 2004
POZNAN
ZSO im. Karola Marcinkowskiego
ul. Bukowska 16 – 60-809 Poznan
Liceum Ogólnoksztalcace nr I : 1991

Gimnazjum : 2000
RUDA SLASKA
ZSO nr 3
ul. Oswiecimska 90 – 41-707 Ruda Slaska
Gimnazjum nr 10 : 2004
VARSOVIE
ZSO nr 67 im. Narcyzy Zmichowskiej
ul. Klonowa 16 – 00-591 Warszawa
Liceum Ogólnoksztalcace nr XV : 1991

Gimnazjum nr 34 : 1999
VARSOVIE
ZSO nr 53 im. Stefanii Sempolowskiej
ul. Ks.J. Popieluszki 5 – 01-786 Warszawa
Liceum Ogólnoksztalcace nr XVI : 1991

Gimnazjum nr 53 : 1999
VARSOVIE

Gimnazjum nr 83 im. K. Markiewicz

ul. Andriollego 1 – 01-494 Warszawa

Gimnazjum nr 83 : 2005
VARSOVIE
Gimnazjum nr 122 im. Charles de Gaulle
ul. Van Gogha 1– 03-188 Warszawa
Gimnazjum nr 122 : 2005
WROCLAW
VIII L.O. im. Boleslawa Krzywoustego
ul. Zaporoska 71 – 53-415 Wroclaw
Liceum Ogólnoksztalcace nr VIII : 1996
WROCLAW
Gimnazjum nr 30
ul. Jantarowa 5 – 55-330 Wroclaw
Gimnazjum nr 30 : 1999