Sport à l’école, entre loisir et enjeu social

La notion de sport à l'école recouvre un large éventail d’activités physiques dans un cadre scolaire, comme l’éducation physique et sportive (EPS), mais également des exercices proposés aux élèves à d’autres moments de la journée – récréation, temps périscolaire.

L’Organisation mondiale de la santé définit une activité physique comme « tout mouvement corporel produit par les muscles qui requiert une dépense d’énergie » : tout mouvement effectué en travaillant, en jouant ou en se déplaçant.

Un des enjeux de santé mondiale, pour l’institution, est de réduire la tendance de sédentarité de 10 % d’ici 2025.  Selon l’édition 2014 des Statistiques sanitaires mondiales, 4 millions d’enfants de moins de 5 ans sont en situation d’excès pondéral ou d’obésité. 

Le présent article s’inscrit dans cette définition assez large du sport à l’école, à la fois activité de loisir et d’épanouissement, enjeu de santé et vecteur de cohésion sociale ;  après avoir présenté quelques institutions et études dans le domaine, nous vous proposons une sélection de politiques et d’initiatives de promotion du sport dans un contexte scolaire.  

Sitographie arrêtée le 25 octobre 2016.

Institutions


UNESCO
L’éducation physique et le sport sont l’un des champs d’intervention de l’agence onusienne, qui se donne comme mission de promouvoir une éducation physique de qualité, pour « combler le fossé entre les politiques et les pratiques éducatives » ; pour cela, l’institution travaille à la définition d’indicateurs qualitatifs d’évaluation, en partenariat avec d’autres structures dont le Conseil international pour l'éducation physique et la science du sport.
Selon son dernier rapport sur l’état de l’enseignement de l’éducation physique dans le monde (2013), 97 % des pays ont rendu l’éducation physique et sportive obligatoire, mais dans plus de la moitié cet enseignement  pâtit d’une reconnaissance inférieure à d’autres disciplines.

Organisation mondiale de la santé (OMS)
Dans sa stratégie mondiale pour l'alimentation, l'exercice physique et la santé, l’OMS a établi des recommandations en matière d'activité physique pour prévenir les maladies non transmissibles.
Les enfants et les jeunes gens (de 5 à 17 ans) devraient avoir une activité quotidienne d’endurance (d’au moins 60 minutes par jour), associée au moins trois fois par semaine à des activités d’intensité plus soutenue, pour renforcer le système musculaire et l’état osseux.

Commission européenne
Dans sa communication « Développer la dimension européenne du sport » (2011)  la Commission évoque, parmi ses mesures sectorielles, la modernisation de la formation des enseignants, l’amélioration de la santé par le sport, l’inclusion sociale, ainsi que la reconnaissance des qualifications, comme le projet SHAPE, pour l’harmonisation et la reconnaissances des qualifications des enseignants d’éducation physique en Europe.
La décision d’inclure un volet sport dans le nouveau programme Erasmus + (2014-2020)  a permis l’octroi d’un budget sur 7 ans de plus de 265 millions d’euros, destiné à financer des activités de coopération entre organismes sportifs et pouvoirs publics, mais également des études en termes élaboration de politiques.

Études et recherches

L'éducation physique et le sport à l'école en Europe
Ce rapport Eurydice (2013)  présente un état de lieux de l’éducation  physique et des activités sportives dans l’enseignement primaire et secondaire inférieur de 30 pays européens. Le nombre d'heures affectées à cet enseignement varie entre 50 et 80 heures par an, moins de 10 % du temps d’enseignement global. Les jeux et la gymnastique sont les activités les plus proposées aux élèves, malgré quelques initiatives nationales de diversification : la Lettonie et la Lituanie, par exemple, ont introduit des sports moins courants, comme l’unihockey ou le frisbee, pour encourager une attitude favorable des jeunes à l’égard du sport. 

Asia-Pacific Programme of Educational Innovation for Development (APEID)
Ce programme du bureau de l’UNESCO à Bangkok a conduit une recherche sur les pratiques innovantes dans l’enseignement de l’éducation physique et du sport en Asie, dans la finalité de promouvoir une pratique du sport à l’école, souvent délaissée en faveur d’autres enseignements plus étroitement liés à l’insertion professionnelle. Parmi ses travaux on peut signaler un rapport avec cinq cas d’études (Malaisie, Philippines, Laos, Chine et Singapour) qui relatent, par exemple, la réintroduction progressive des arts martiaux dans les réformes éducatives chinoises, ou le programme pilote PRIDE for PLAY à Singapour, axé sur la « responsabilité individuelle en termes d’effort journalier », prévoyant des temps de jeux de 20-45 minutes, entre les cours, associant élèves et enseignants.

Mapping of good practices relating to social inclusion of migrants through sport
Ce rapport, remis à la DG éducation et culture de la Commission européenne en juin 2016, fait état de l’utilisation du sport comme vecteur d’intégration des migrants et des réfugiés, en s’appuyant notamment sur les projets et initiatives mis en œuvre dans le cadre du programme  Erasmus+. Parmi les initiatives  on peut citer le projet FEFA (Football - Etudes - Familles – Anderlecht), en Belgique, qui combine l’organisation d’entraînements de football avec le soutien scolaire et l’aide aux devoirs, dans le salle de classe d’une école de proximité.

Politiques nationales

France
Les nouveaux programmes 2016 confèrent à l’éducation physique et sportive la finalité de « former un citoyen lucide, autonome, physiquement et socialement éduqué, dans le souci du vivre ensemble ». Dans le cadre de la candidature de Paris à l'organisation des futurs jeux olympiques et paralympiques, le ministère de l’éducation a déclaré l’année 2016/2017 « année de l'Olympisme de l'école à l'université » ; parmi les actions prévues : un appel à projets pour valoriser la pratique sportive et l’utilisation pédagogique du sport, comme le modèle de « classe olympique » proposé par le Comité national olympique sportif français ou  la publication par le réseau Canopé d’un ensemble de ressources pédagogiques « La grande école du sport ». En 2010/2011 une expérimentation avait eu lieu dans 210 établissements : « Cours le matin, sport l’après-midi » : les résultats semblaient montrer un développement de la sociabilité et de l’autonomie, mais pas d’influence directe sur les capacités de concentration et de mémorisation.

Irlande
Plusieurs mesures ont marqué la politique de promotion du sport dans le pays : la création d’une agence nationale unique « Sport Ireland », ainsi que le programme national « Get Active! » afin de promouvoir un mode de vie moins sédentaire auprès de la population.
Selon les statistiques gouvernementales, 1 enfant irlandais sur 4 est en situation de surpoids ou obésité, 4 enfants sur 5 n’effectuent pas le temps minimal d’activité physique recommandé.
L’Active School Flag est une initiative d’auto-évaluation, à destination des écoles  primaire ou secondaires, qui prime les établissements  ayant littéralement mobilisé la communauté éducative.

Finlande
La Finlande s’est dotée, après une étude préliminaire menée par l’Université de Jyväskylä, de la stratégie nationale On the Move  afin de promouvoir « une culture physiquement active » pour la santé et le bien-être de sa population.
Plus de 80 % des municipalités et 1 700 établissements scolaires seraient impliqués à ce jour.
Selon les nouvelles directives communiquées par le ministère de l’éducation en septembre 2016, il faudrait proscrire une position assise prolongée - au-delà d’une heure - ; les enfants de moins de huit ans devraient bénéficier d’au moins trois heures d’activités physique par jour, variant d’un exercice modéré à une activité sportive plus intense.

Quelques perspectives

MOOC Outstanding Physical Education Lessons
Ce cours en ligne, conseillée par l’UNESCO comme ressources pour une éducation sportive de qualité, a été développé par l’Université de Birmingham et se présente comme le premier CLOM [1] à destination des enseignants d’éducation physique ; son objectif est d’explorer de nouvelles possibilités d’apprentissage et de donner aux participants les éléments nécessaires pour concevoir une leçon « exceptionnelle » d’éducation physique. Une partie du cours est dédiée à une meilleure appréhension des possibilités offertes par les outils numériques ; par exemple, des applications de prise de valeurs – comme des chronomètres - pour observer et analyser en temps réel les actions réalisées, pour suivre de façon personnalisé les progressions, ou analyser la qualité de l’air avant de programmer une activité sportive de plein air.

Muuvit
Cette plateforme pédagogique, développée en Finlande, est  destinée à des enseignants du primaire. Elle se base sur un système de récompense de l’effort physique des élèves (en classe, dans la cour de récréation ou à leur domicile). Grâce à un compteur de leur activité physique, les enfants cumulent de points qui deviennent des kilomètres à parcourir pour l’ensemble de la classe, dans des visites virtuelles d’une région ou une ville sélectionnées par leur enseignant

Replay Project
Replay Project est un projet européen, financé par le septième contrat-cadre, qui a permis de développer un kit à faible coût de numérisation des pratiques sportives traditionnelles, basée sur des outils de détection 3D, capteurs et caméras infrarouge.
L’objectif est la préservation des pratiques sportives traditionnelles : seulement en Europe on compte un patrimoine de plus de 3 000 jeux et sports traditionnels, dont certains seraient en voie de disparition.
Le projet (et le kit) permet de réaliser une  « bibliothèque de mouvements » pour garantir aux générations futures l’accès à des mouvements uniques propres à certains jeux traditionnels. 

 


Federica Minichiello
Centre de ressources et d'ingénierie documentaires du CIEP
 

 

[1] Cours en ligne offerts au masse, de l’anglais Massive Open Online Courses (MOOC)