Un renouveau de l'enseignement des sciences

Couverture RIES n° 51

n° 51, septembre 2009

Actualité internationale

  • Actualité documentaire
    Bernadette Plumelle
  • Le point sur l'actualité en éducation
    Les enseignants doivent-ils rendre compte des résultats de leurs élèves ? Denis Meuret
    Europe : le futur classement des universités européennes, Bernadette Plumelle

  • Notes de lecture
    - "Globalization & Europeanisation in education" de Roger Dale, Susan Robertson (Ed), Symposium Books, Oxford, 2009.
    Pierre-Louis Gauthier
    - "L'élitisme républicain. L'école française à l'épreuve des comparaisons" de
    Christian Baudelot et Roger Establet, Seuil, 2009.
    Anne-Marie Bardi

    - "Conditions de l'éducation" de Marie-Claude Blais, Marcel Gauchet, Dominique Ottavi, Stock, 2008.
    Anne-Marie Bardi

Dossier


Un renouveau de l'enseignement des sciences
Coordonné par : Florence Robine

Introduction [pdf - 246 Ko]
Réformer l'éducation scientifique : une prise de conscience mondiale
Florence Robine, Inspectrice générale de l'Éducation nationale (sciences physiques)

Un programme pilote d'apprentissage par la pratique
La réforme de l'enseignement des sciences en Chine
Wei Yu, ancien Vice-ministre de l'éducation de la République populaire de Chine
Le ministère de l'éducation de la République populaire de Chine et l'Association chinoise pour les sciences et la technologie ont lancé de conserve en 2001 un programme pilote de réforme de l'enseignement des sciences fondé sur l'apprentissage par la pratique, appelé Learning by Doing (Apprendre en faisant). Au cours des huit dernières années, ce projet a eu une influence considérable sur la réforme de l'enseignement des sciences en Chine. Cet article aborde les causes, les buts et les caractéristiques de cette réforme ; en particulier, la mise au point de référentiels de formation appuyée sur les recherches les plus novatrices en sciences cognitives. II souligne que la réforme de l'enseignement des sciences est une entreprise difficile qui exige un engagement à long terme.

Formation des enseignants : un exemple de recherche-action
Chypre, France, Irlande, République tchèque, Slovénie
Groupe de recherche interuniversitaire projet Sophia, collectif de cinq équipes de recherche, projet européen sur l'enseignement des sciences.
Cet article rend compte d'un travail de recherche engagé par des universitaires de cinq pays, dans le cadre d'un projet européen sur l'enseignement des sciences. L'objectif est de bâtir des modules de formation qui engagent les enseignants de sciences dans un processus de modification de leurs pratiques et dans l'acquisition de démarches susceptibles d'accompagner la construction du savoir chez l'élève. Trois axes fondent ce travail : engager les enseignants dans des activités d'investigations ; s'appuyer sur le vécu des enseignants pour favoriser la mise en œuvre de ces démarches dans le quotidien de leurs classes ; mettre en valeur un travail multiculturel qui favorise la décentration et ouvre le champ des possibles.

Une collaboration internationale au plus haut niveau scientifique
Le cas de l'enseignement des sciences en Serbie
Stevan Jokic, docteur en physique nucléaire, professeur à l'Université et directeur scientifique de l'Institut Vinça de Belgrade.
Le système éducatif serbe a peu changé entre 1980 et 2001 en ce qui concerne l'enseignement des sciences, depuis l'âge préscolaire jusqu'à l'université. La science est essentiellement présentée par les enseignants sous la forme de cours magistraux sur lesquels viennent se greffer très peu d'activités expérimentales effectuées par les élèves. C'est la raison pour laquelle l'auteur a essayé d'introduire un enseignement scientifique fondé sur l'investigation, au travers de la collaboration avec l'équipe française de La main à la pâte.

L'enseignement des sciences au Sénégal devant des choix cruciaux
Ansoumana Sané, expert diplômé du Centre d'expertise des systèmes éducatifs africains de l'Université Cheikh Anta Diop de Dakar.
L'article présente la situation de l'enseignement des sciences et de la technologie au Sénégal, situation qui, sur bien des points, vaut également pour de nombreux pays subsahariens. L'auteur identifie les facteurs caractéristiques de cet enseignement, face aux exigences de développement national dont il est l'une des conditions majeures. De multiples disparités freinent le développement de cet enseignement dans le système éducatif. Pour autant, le Sénégal a mis en place depuis vingt ans des initiatives prometteuses qui sont présentées dans l'article. Une étude sur le sujet couvrant tous les niveaux d'enseignement vient de plus d'être bouclée, incitant les autorités politiques à se doter d'un instrument stratégique susceptible de faire évoluer positivement la situation.

Les réformes du programme de sciences dans le primaire au Royaume-Uni
Wynne Harlen, professeur des universités, responsable du Conseil écossais de l'éducation.
Le curriculum de l'enseignement primaire est en cours de rénovation au Royaume-Uni. La réforme porte sur son cadre général et sur la façon dont la science y est incluse. L'article s'intéresse principalement aux évolutions en Angleterre, en faisant toutefois référence aux changements de curriculum au Pays de Galles, en Écosse et en Irlande du Nord. L'article aborde dans un premier temps le contexte du National Curriculum actuel en Angleterre, dans lequel la science est une matière obligatoire depuis le début des années 1990. De nombreux faits, en particulier l'impact négatif des tests nationaux, ont accru la pression sur les enseignants, rendant nécessaire la révision des programmes du primaire et conduisant à deux processus de réforme parallèles en 2008-2009. Bien que partageant de nombreuses analyses, notamment particulier en matière pédagogique, ces deux projets de réforme présentent des différences qui mettent en évidence des questions cruciales pour l'enseignement des sciences.

Améliorer l'enseignement des mathématiques
Le cas de la Suède
Jesper Boesen et Ola Helenius, directeurs adjoint du Centre national pour l'enseignement des mathématiques à l'Université de Gothenburg..
L'article présente le plan d'action suédois pour les mathématiques lancé par le gouvernement suédois en 2003 et qui couvre l'ensemble du système éducatif : préscolaire, enseignement obligatoire, secondaire supérieur, secondaire pour les adultes, enseignement supérieur général et formation des adultes. Ce plan vise à développer l'image des mathématiques et l'intérêt pour la discipline ; à former et à renforcer les compétences des enseignants qualifiés grâce à la formation initiale et continue ; à accompagner les enseignants et les établissements pour améliorer leur enseignement et l'apprentissage ; à mettre constamment l'accent sur les objectifs, les finalités, les contenus et les évaluations de l'enseignement des mathématiques. Plusieurs actions et initiatives ont été engagées au niveau national. Les mathématiques y sont conçues comme un pont vers de nombreux autres éléments de l'enseignement scientifique. Les auteurs s'attachent à montrer l'apport des mathématiques dans l'apprentissage.

Les évolutions de l'enseignement des sciences
L'expérience indienne
Professeur A. K. Sharma, professeur des universités, a dirigé le National Council of Educational Research and Training (NCERT).
Depuis l'introduction en 1975 d'une architecture unifiée du système éducatif sur tout le territoire indien, les sciences font partie du cœur du dispositif d'enseignement. De nombreuses évolutions traversent l'histoire de l'éducation scientifique en Inde. Cet article retrace les étapes essentielles et les objectifs qui les ont sous-tendues, analyse les pistes actuellement explorées et esquisse les défis qui restent à relever.

L'aventure de La main à la pâte
Pierre Léna, astrophysicien, professeur émérite à l'Université Paris Diderot-Paris 7, chercheur associé à l'Observatoire de Paris..
En 1996, trois membres de l'Académie des Sciences française, Georges Charpak, Yves Quéré et Pierre Léna, lancent la Main à la Pâte, une initiative bientôt soutenue par le ministère français de l'Éducation nationale et qui va marquer l'évolution ultérieure de l'enseignement des sciences en France, particulièrement à l'école primaire. Cette démarche, centrée sur une pédagogie active des sciences dites expérimentales, sur le rapport au réel, sur le questionnement et l'importance de la maîtrise du langage, va connaître un succès indéniable dont le développement international n'est pas le moindre signe. L'article s'attache à mettre en évidence le contexte de cette innovation, les conditions de sa mise en place et tente de dégager les premiers éléments de bilan, plus de dix ans après sa création.

Références bibliographiques [pdf - 313 Ko]
Bernadette Plumelle, Responsable du Centre de ressources et d'ingénierie documentaires du CIEP

Abstracts

Resúmenes

Repères

Éducation et autonomie régionale en Espagne
Juan Carlos Gonzalez Faraco, Antonio Luzon Trujillo

L'enseignement supérieur en Ukraine et ses enjeux actuels
Marina Sacilotto-Vasylenko