Programmes et politiques éducatives, n° 12 (enfrancés)

n°12, décembre 1996

Références bibliographiques

Coordonnateur du dossier :
Dominique Borne, Doyen de l'Inspection générale d'histoire et géographie, ministère de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Paris, France.
Introduction

Table ronde
Alain Boissinot,
Directeur de la direction des Lycées et des Collèges, ministère de l'Éducation nationale. de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Paris, France.
Luc Ferry, Président du Conseil national des programmes, ministère de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Paris, France.
Christian Merlaud, Membre du Conseil national des programmes, ministère de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Paris, France.
Martine Safra, Chargé de mission à la direction des Lycées et des Collèges, ministère de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Paris, France.
Alain Viala, Co-président du GTD français/langues anciennes, Conseil national des programmes, ministère de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Paris, France.
A quoi servent les programmes ?
Quelles finalités assigne-t-on aux programmes ? Comment se traduisent-ils dans la réalité de la classe ? Autour de ces deux axes, sont débattus de nombreux thèmes : l'égalité des élèves devant les connaissances, la relation entre savoir scolaire et savoir savant, le développement d'une discipline tout au long du cursus scolaire, la transversalité des contenus, l'enjeu des examens...autant d'éléments qui permettent de comprendre pourquoi la réflexion sur les programmes est au coeur des politiques éducatives.

Jean-Pierre Titz, Secrétaire du comité de l'Éducation, Conseil de l'Europe, Strasbourg, France.
Un enseignement secondaire pour l'Europe. L'évolution des politiques en matière de programmes dans les pays du Conseil de l'Europe
La réforme des programmes et des contenus est au centre de réflexions et d'expérimentations dans de nombreux pays européens. Aux mêmes difficultés et aux mêmes interrogations, des réponses variées, parfois contradictoires, sont apportées : cette diversité souligne l'utilité, pour comprendre les mutations en cours, de la coopération européenne en éducation.

Patricia Broadfoot, Professeur, Center for Assessment and Curriculum Studies, School of Education, université de Bristol, Grande-Bretagne.
S'oriente-t-on enfin vers un National Curriculum ? Le combat pour un contrôle de l'enseignement anglais depuis 1988
Sur un fond d'humour britannique, sont analysées les tensions et les luttes d'influence provoquées par la mise en place d'un National Curriculum en Grande-Bretagne, depuis 1988.

Ursula Gardeia, Responsable pour le développement des programmes, Thüringer Institut für Lehrerforbildung LehrplanentWicklung und Medien (THLLM), Arnstadt, Allemagne.
Refonder les programmes d'enseignement. L'exemple allemand du Land de Thuringe
Depuis 1991, les principes fondamentaux, les objectifs et les choix de contenus des programmes ont fait l'objet d'un très important travail de conception et d'élaboration en Thuringe, avec une participation non négligeable des enseignants, d'experts, de parents et d'élèves. Ce travail s'effectue dans le cadre de la reconstruction du système scolaire de ce Land, avec un souci permanent de perfectionnement qui se manifeste dans les évaluations.

Maria Antonia Casanova, Inspecteur central de l'Éducation et de la Culture, ministère de l'Éducation, Madrid, Espagne.
Développer des compétences. La conception des nouveaux programmes en Espagne
La mise en place de la nouvelle loi d'aménagement de l'enseignement espagnol a rendu nécessaire l'élaboration d'un nouveau plan curriculaire. L'objectif essentiel consiste à favoriser l'autonomie des établissements pour leur permettre d'adapter ce curriculum aux caractéristiques des élèves et aux spécificités de l'environnement. Des évaluations nationales permettent d'en suivre les applications ; de plus, la formation initiale et continue des enseignants prend en compte cette nouvelle donne du système éducatif.

Christine Muller, Responsable du bureau des programmes et des contenus d'enseignement, direction des Écoles, ministère de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Paris, France.
Les nouveaux programmes pour l'école primaire
De nouveaux objectifs, des démarches inédites pour l'élaboration des programmes ont permis d'aboutir à des textes pour l'école primaire qui, depuis 1995, sont progressivement mis en oeuvre. Ce descriptif permet d'appréhender la procédure suivie par le ministère de l'Éducation nationale pour mener à bien les opérations prévues, en ce domaine, par le Nouveau contrat pour l'école.

Dominique Raulin, Responsable du bureau des programmes et de l'animation pédagogique, direction des Lycées et des Collèges, ministère de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Paris, France.
L'élaboration des programmes du secondaire
Avec la création du Conseil national des programmes, la nouvelle procédure d'élaboration des programmes joue un rôle essentiel dans la rénovation pédagogique des établissements scolaires.Cette procédure, longue et minutieuse, a abouti à des questions auxquelles il faudra apporter des réponses dans un avenir prochain, concernant le fondement des modifications, l'existence de modèles de programmes, le choix des contenus, l'introduction de la pluridisciplinarité.

Peter Weng, Chercheur, Danish National Institut for Educational Research, Copenhague, Danemark.
Une concertation locale. Les programmes de l'école danoise
Si le ministère de l'Éducation rédige des directives " Objectifs, connaissances et compétences de base ", les programmes de la Folkeskole ne deviendront obligatoires pour les enseignants qu'après avoir été approuvés par les parents et la municipalité. Dans les faits, une certaine latitude est prévue par la loi pour l'établissement de programmes locaux, mais celle-ci semble assez peu utilisée à ce jour.

Alain Bouvier, Professeur des universités, directeur de l'IUFM de l'académie de Lyon.
Programmes et formation des enseignants
L'épistémologie, " salutaire garde-fou de l'esprit, de l'intelligence et de la culture ", permet aux enseignants de réfléchir sur le sens des concepts. Cette discipline doit trouver une place importante dans leur formation initiale, cette dernière devant leur permettre de s'adapter aux multiples évolutions qu'ils connaîtront tout au long de leur carrière, concernant les programmes. La formation continue a, quant à elle, un objectif à plus court terme, en favorisant des adaptations à des évolutions déjà décidées ou en cours.

William H. Schmidt, Ph. D., Michigan State University, East Lansing, Michigan, États-Unis.
Gilbert A. Valverde, Ph. D., Michigan State University, East Lansing, Michigan, États-Unis.
Curtis C. Mc Knight, PH.D., University of Oklahoma, Etats-Unis.
Edward D. Britton, Ed. D., The National Center for Improving Science Education, Washington, États-Unis.
Étude internationale des curricula. Description d'un système de mesure du curriculum formel mis au point pour TIMSS
Dans le cadre des enquêtes menées par l'IEA, la troisième enquête internationale sur les mathématiques et les sciences a été l'occasion d'une mise au point de techniques d'analyses facilitant l'étude des curricula et, plus spécifiquement, le curriculum formel (intented curriculum). Ces techniques qui représentent une innovation importante pour la recherche éducative font l'objet d'une présentation dans cet article.

Maryannick Vervisch-Lestrade, Documentaliste, CIEP, Sèvres, France.


Commander ce numéro

S'abonner

Consulter le catalogue des numéros disponibles (pdf)

Consulter les sommaires et les résumés des numéros parus

Consulter l'index géographique des articles

Nous contacter : revue@ciep.fr