L' inspection : un nouveau métier ? n° 8 (enfrancés)

n° 8, décembre 1995

Références bibliographiques

Coordonnateur du dossier :
Patrick Prévost, attaché de coopération linguistique et éducative, Budapest, Hongrie.
Introduction

Clive Hopes, Chercheur, Deutsches Institut für Internationale Pädagogiche Forschung, Francfort, Allemagne.
Inspecter en Europe
L'étude menée sur l'inspection des établissements scolaires dans la Communauté européenne souléve un certain nombre de questions : qu'est-ce qu'un inspecteur ? Comment s'effectue sa formation ? A quelles conditions l'inspection est-elle efficace ? Malgré les différences liées aux structures éducatives et aux traditions culturelles, une évolution commune apparait : I'inspection concerne de plus en plus l'évaluation des institutions et des systémes.

Louis Baladier, Directeur des Personnels d'inspection et de direction, ministère de l'Éducation nationale, Paris, France.
Les missions des corps d'Inspection
Les transformations du système éducatif français au cours de ces dernières décennies ont rendu obsolètes certaines missions confiées traditionnellement aux corps d'inspection et ont fait émerger la nécessité de créer une culture de l'encadrement commune à tous les responsables de l'éducation nationale. Impulsion, évaluation, anticipation, régulation constituent désormais les tâches essentielles des fonctions inspectorales.

Bernard Maccario, Inspecteur d'académie, chef du département des formations de l'École supérieure des personnels d'encadrement du ministère de l'Éducation nationale, Paris, France.
Vers une culture de l'encadrement
Développer une culture de l'encadrement chez les cadres éducatifs français, tel est l'objectif de l'École supérieure d'encadrement du ministère de l'Éducation nationale, récemment créée. Un projet de formation commun à tous les corps d'inspection prend en compte leurs nouvelles missions et vise à développer des compétences propres à chaque fonction et des capacités de nature transversales.

Alain Attali, Inspecteur général de l'Éducation nationale, Ministère de l'Éducation nationale, Paris, France.
L'Inspection générale de l'Éducation nationale : évolution récente
Historiquement liée à la centralisation de l'administration française, I'lnspection générale a vu son rôle s'étendre et se diversifier au cours des décennies mais son statut et ses missions n'ont été redéfinies que récemment. Organisée selon une triple logique : disciplinaire, thématique et territoriale, I'lnspection générale contribue à l'évaluation globale du système éducatif et à l'amélioration quantitative de l'enseignement dispensé.

Jean-François Cuby, Inspecteur général de l'administration de l'Éducation nationale, ministère de l'Éducation nationale, Paris, France.
L'Inspection générale de l'administration de l'Éducation nationale : du contrôle de base au conseil
Créée il y a trente ans, I'lnspection générale de l'administration de l'Education nationale intervient dans les domaines administratif, financier et économique. L'évolution des missions incite à réfléchir sur le statut, le métier et le recrutement du corps inspectoral.

Henri Peña Ruiz, Professeur de philosophie, lycée de Sèvres, France.
L'enjeu républicain d'une Inspection indépendante. Point de vue d'un professeur
L'école républicaine a créé les corps d'lnspection tout autant pour aider et protéger les professeurs que pour contrôler leurs compétences. Garant de l'indépendance des enseignants par rapport aux groupes, de toutes natures, cherchant à exercer une pression sur l'école, I'inspeceur ne peut exercer sa mission au service de l'État qu'en ayant lui-méme sa propre indépendance reconnue et garantie.

John Singh, HMI, Head of External relations, OFSTED, Londres, Grande-Bretagne.
L'lnspection des établissements en Angleterre
Des lois récentes ont profondément modifié le système éducatif anglais et redéfini le cadre de l'inspection. L'inspection des établissements est confiée à des équipes d'inspecteurs indépendants associant des experts en éducation et des professionnels venant d'autres secteurs. L'auteur présente les modalités d'organisation d'une inspection d'établissement ainsi que les critères utilisés pour l'évaluation.

Isobel Mac Gregor, HM Staff Inspector, doyen des inspecteurs de langues vivantes, Édimbourg, Ecosse.
L'Inspection en Écosse
Les inspecteurs ont des responsabilités territoriales ou sectorielles et sont amenés à travailler en équipes. L'évaluation des établissements s'appuie sur des indicateurs quantitatifs et qualitatifs Organisée en différentes phases, elle prévoit l'implication des équipes éducatives et des partenaires de l'école.

Steluta Coculescu, Inspecteur de français, Inspection académique Prahova, Roumanie.
Évolution de l'Inspection en Roumanie
Les changements politiques de la Roumanie depuis 1990 ont conduit à redéfinir en profondeur les finalités et objectifs de l'enseignement et par conséquent le rôle des inspecteurs. L'inspection peut porter sur un domaine d'enseignement ou sur l'ensemble d'un établissement scolaire. Des rapports de synthése permettent de définir les orientations de la politique éducative au niveau territorial et national. Cette évolution est présentée à travers un exemple concret : la missions d'un inspecteur de français.

Maria-Antonia Casanova, Inspecteur central de l'Education, ministère de l'Education, Madrid, Espagne.
L'Inspection en Espagne : un gage de qualité
La réforme du système éducatif a eu des incidences partielles sur le statut, le recrutement, les tâches confiées aux inspecteurs ainsi que l'organisation territoriale de l'inspection. L'inspection centrale veille à garantir la qualité du système éducatif en assurant la coordination des inspections provinciales pour les Communautés qui ne disposent pas encore des pleines compétences en matière d'éducation.

Manuel Narbona, Inspecteur de français, Inspection technique de l'éducation, Irun, Espagne.
L'Inspection dans une région autonome : Le pays basque
A l'intérieur de chaque région autonome, une organisation déconcentrée et la constitution d'équipes permettent à l'inspection de se rapprocher des réalités des établissements. Toutefois le système actuel suscite quelques interrogations sur le statut des inspecteurs, sur la répartition entre tâches techniques et pédagogiques et sur l'absence de communication entre les régions autonomes.

Jean Ravez, Inspecteur général, ministère de l'Éducation, Bruxelles, Belgique.
L'Inspection de l'enseignement secondaire en communauté française de Belgique
L'organisation de l'enseignement en trois réseaux détermine les missions assignées aux inspecteurs. Dans les deux réseaux subventionnés, elles se limitent au contrôle. Elles sont plus larges dans le réseau offficiel géré par le ministre et concernent le contrôle, le conseil et l'élaboration des programmes Les mutations du système éducatif rendraient nécessaires le recours à des approches pluridisciplinaires et la pratique d'audit d'établissement.

Ingebore Christ, Inspecteur auprès du ministère du Land de Rhénanie du Nord-westphalie, Düsseldorf, Allemagne.
L'Inspection dans le système éducatif allemand
Chaque Land allemand dispose de corps d'inspection correspondant aux différents niveaux de la scolarité. Leurs tâches sont à la fois administratives et pédagogiques. L'évolution des établissements vers une plus grande autonomie, la nécessité de mieux évaluer l'efficacité du dispositif conduisent à redéfinir les fonctions actuelles de l'inspection et les relations de l'inspecteur avec les différents partenaires.

Peter Weng, Chercheur, Danish National Institute for Educational Research, Copenhague, Danemark.
Inspecter sans inspecteur
Le systéme éducatif danois laisse une grande autonomie aux établissements dans l'organisation de leur enseignement de base (Folkeskolen). La régulation des établissements repose sur une coopération étroite entre le chef d'établissement, les parents et les élèves.

Maryannick Vervisch-Lestrade, Documentaliste, CIEP, Sèvres, France.


Commander ce numéro

S'abonner

Consulter le catalogue des numéros disponibles (pdf)

Consulter les sommaires et les résumés des numéros parus

Consulter l'index géographique des articles

Nous contacter : revue@ciep.fr