La formation tout au long de la vie, n° 16 (enfrancés)

Zone géographique  : 

n°16, décembre 1997

Références bibliographiques

Coordonnateurs du dossier :
Martine Faure, Chargé de mission pour le développement international, rectorat-DAFCO, académie de Lille, France
Michel Massacret, Responsable du département de didactique du français langue étrangère, CIEP, Sèvres, France

Edith Cresson, Commissaire européen
Préambule

Abrar Hasan, Chef de la division de l'éducation et de la formation, OCDE, Paris, France
La formation tout au long de la vie. Les implications pour la politique éducative
La reconnaissance du concept de formation tout au long de la vie constitue désormais un acquis pour les pays de l'OCDE. Avant d'en arriver à ce consensus, les évolutions ont été multiformes. L'auteur en décrit les diverses phases et identifie les points de rencontre entre les diverses acceptions. II met en garde aussi contre le risque inhérent à tout consensus lorsque la tendance au rapprochement vide de sens ce qui devrait porter l'innovation. Pour que le concept soit innovant et porteur d'espoir, l'auteur inventorie les conséquences de sa mise en pratique sur les politiques d'éducation.

Gisela Shaw, Directeur de recherches, Faculty of European Studies, University of the West of England, Bristol, Grande-Bretagne
David Parkes, Deputy Director, Institut européen d'éducation et de politique sociale, université de Paris-Dauphine, Paris, France
La formation professionnelle de l'est à l'ouest de l'europe : comment réussir le changement ?
Relayant et amplifiant les recherches de l'OCDE, la Commission européenne fait de la formation tout au long de la vie une priorité politique. Les auteurs proposent de porter un regard critique sur le Livre blanc "Enseigner et apprendre - " Vers la société cognitive ". S'ils reprennent à leur compte l'inventaire des causes de mutation, réaffirment nettement la diversité des transferts entre culture générale et formation professionnelle et valorisent plusieurs dispositifs de formation, ils rappellent par une étude de cas, conduite sur deux pays d'Europe centrale, la Pologne et l'Albanie, que les orientations prônées n'ont d'impact que sur des systèmes sociaux répondant à une série de pré-requis d'ordre économique, financier, culturel et que ces pré-requis n'offrent de garantie qu'après une remise en cause totale de l'existant

Maria-Helena André, Secrétaire confédérale, Confédération européenne des syndicats, Bruxelles, Belgique
Comment rendre l'Europe plus novatrice
Partageant les analyses sur les transformations de la société de l'industrie en une société de la connaissance, la Confédération européenne des syndicats refuse de laisser au marché seul le soin de réguler l'accès au travail. Lutter contre le chômage grandissant ne peut se traiter uniquement en termes économiques et de coût du travail salarié. Considérer les évolutions dans leur dimension sociale, c'est d'une part faire de la formation tout au long de la vie un droit fondamental de l'individu. C'est, d'autre part, en donnant l'occasion à chacun d'acquérir de nouvelles compétences et qualifications, prévenir le chômage ou aider à la réintégration sur le marché du travail. L'article, dans sa fonction prospective, anticipe sur les besoins futurs des individus et des entreprises et inventorie les questions que doivent aborder ensemble les partenaires sociaux pour faire en sorte que les investissements dans les ressources humaines accompagnent de nouvelles formes d'organisation du travail et du temps.

Yves Michel, Chef de projet " Logique/compétence ", direction de la formation, Conseil national du patronat français, Paris, France
Se former, certes, mais comment ?
Sur un fond de description analytique de procédures et de questionnement du lecteur, est proposée une étude sur l'obligation que représente pour l'entreprise et ses acteurs une démarche de formation tout au long de la vie. Pour échapper à la réponse de facilité (chaque expérience complète la formation de l'individu) et à l'incantation (là est la solution nouvelle et adéquate), l'auteur met en évidence les traits qui caractérisent les mutations de la formation professionnelle considérée dans la globalité de la formation tout au long de la vie. L'entrée dans la formation par les compétences et non plus par les contenus, et le dispositif d'entreprise apprenante illustre plus particulièrement le concept.

Philippe Méhaut, Directeur-adjoint, Centre de recherches sur les qualifiications et les coûts (CEREQ), Marseille, France
Se former tout au long de la vie. Quelle nouveauté ? Quelles conditions ?
Le Livre blanc alimente en France le débat sur le rôle de la formation continue et des apprentissages par le travail. Le concept de formation tout au long de la vie ne peut avoir d'impact positif sur le devenir de l'individu et de l'entreprise si ne sont levées des contraintes fortes du système français. Après avoir passé en revue les évolutions depuis les années soixante, l'auteur identifie les conditions à remplir pour que la formation tout au long de la vie ne serve pas d'alibi dans une société en mutation. II conclut sur l'acquis social que représente la validation, par le diplôme, de l'expérience professionnelle.

Benoît Bonyx, Direction des lycées et collèges, ministère de l'Éducation nationale, de la Recherche et de la Technologie, Paris, france
L'enseignement technologique et professionnel français ..... Et la formation tout au long de la vie
Étudiant les évolutions de la formation initiale et professionnelle d'une catégorie de la population, celle des ouvriers et employés, l'auteur démontre, preuves à l'appui, qu'il y a nécessité à reformuler les objectifs de la formation initiale et à reconsidérer à la fois, l'orientation en fin de collège et le rôle des diplômes. A ses yeux, c'est la validation des acquis professionnels qui offre un espace de recomposition.

Daniel Bancel, recteur, académie de Lyon, France
locelyne Nosenzo, Conseiller en formation continue, académie de Lyon, France
La formation initiale différée
La formation initiale différée est un exemple de dispositif favorisant la formation tout au long de la vie. Examinée du point de vue de la démarche, du coût et de l'impact, elle apparaît bien comme en rupture avec la formation continue classique : elle ne s'effectue pas en plus du travail, ni pendant une interruption de carrière, ou une pause choisie. Mais elle se déroule sur le lieu de travail et permet de compléter, sans prendre la forme d'un stage, "une formation initiale non conduite à terme ".

Michel Hauw, Délégué académique à la formation continue, académie de Lille, France
Guy Marchant, Proviseur du lycée du Hainaut, Valenciennes, France
Démarches partagées d'individualisation en formation initiale et continue
Les démarches d'individualisation sont un autre exemple de dispositif partagé : les formations générales et professionnelles, quelles soient initiales, différées, continues, tendent à échanger et adapter leurs procédures. A partir d'une expérience conduite dans le Hainaut, les auteurs montrent comment lycée professionnel, lycée d'enseignement général, collège, GRETA, services académiques et universitaires, parviennent à harmoniser leurs modes d'intervention en créant ou adaptant des outils d'individualisation. L'ensemble se fait "pour une meilleure prise en charge de la personne sans discontinuité à plusieurs moments de sa vie et en phase avec sa demande, son environnement immédiat et ses aspirations".

Martine Faure, Michel Massacret
Le livre blanc sur l'éducation et la formation

Propos recueillis par Martine Faure et Michel Massacret
Questions à la commission européenne

Marie-France Pamart, Service de documentation, CIEP, Sèvres, France
Références bibliographiques


Commander ce numéro

S'abonner

Consulter le catalogue des numéros disponibles (pdf)

Consulter les sommaires et les résumés des numéros parus

Consulter l'index géographique des articles

Nous contacter : revue@ciep.fr