Comores Développement des compétences pédagogiques et langagières en français des enseignants de l'Union des Comores

Contexte

Le système éducatif public de l'Union des Comores a été particulièrement affecté par les difficultés politiques et économiques que le pays a connues au cours des vingt dernières années. En particulier, le niveau de qualification des enseignants est faible et la gestion et l'administration des services de l'éducation souffre d'un manque de ressources humaines, techniques et financières, ainsi que d'une structuration insuffisante pour assurer les missions de pilotage, de contrôle et d'évaluation du système.
L'un des défis majeurs auquel est confronté le système éducatif comorien tient en particulier à une très grave insuffisance du niveau de maîtrise de la langue française par les élèves de l'enseignement public au cours et à l'issue de leurs études primaires et secondaires. Très conscients des menaces que la prolongation d'une telle situation fait peser sur la rentabilité de l'ensemble du système éducatif public, les autorités éducatives (ministre et inspecteurs généraux notamment) s'attellent depuis 2009 à un renforcement du français à tous les niveaux - primaire, secondaire, supérieur. Cet effort porte essentiellement sur le renforcement des capacités d'encadrement et de formation. La langue française est à présent, dans le document d'orientation stratégique (DOS) du pays, considérée par les autorités comoriennes comme une priorité nationale.

Objectifs

  • Renforcer les capacités du ministère de l'éducation nationale en matière de pilotage, de planification et d'organisation de la formation initiale et continue des enseignants ;
  • Professionnaliser les enseignants dans le domaine de l'enseignement du et en français.

Financé par le Programme opérationnel de coopération territoriale (POCT), le Fonds de coopération régionale (FCR), l'Ambassade de France à Moroni (Comores) et le Fonds européen de développement (FED, projet PASEC), ce projet s'est déroulé entre avril 2010 et décembre 2012.

Activités prévues dans le cadre de ce projet

  • Amélioration de la gouvernance ;
  • Formation des encadreurs pédagogiques du secondaire (formation initiale) ;
  • Formation des encadreurs pédagogiques du primaire (formation continue) ;
  • Élaboration de référentiels de formation et de protocoles pour les évaluations nationales ;
  • Suivi et administration du projet.

Résultats obtenus

  • Amélioration de la gouvernance. Un contrat d'objectifs a été élaboré pour les quatre prochaines années ; il porte sur la formation des acteurs du système éducatif (cadres, enseignants, administratifs), la production et l'accès aux ressources pédagogiques, la gestion des ressources humaines, l'évaluation. Un logiciel de gestion des ressources humaines a été installé et les utilisateurs ont été formés ; l'outil a été contextualisé pour les besoins du ministère de l'éducation et il est évolutif.
  • Formation des encadreurs pédagogiques du secondaire (formation initiale). Toutes les actions de formation prévues ont été dispensées : didactique du français, didactique des disciplines non linguistiques (DNL) en français (ingénierie de formation, pratiques réflexives, évaluations scolaires, méthodologie du mémoire professionnel et suivi à distance, analyse de pratiques). Les 39 encadreurs ont été validés par un examen officiel. L'inspection générale a constaté une amélioration des pratiques, en particulier dans le domaine du conseil pédagogique.
  • Formation des encadreurs pédagogiques du primaire (formation continue). Toutes les actions de formation prévues ont été dispensées : didactique du français, didactique des DNL en français, pratiques réflexives, analyse de pratiques. Outre l'acquisition de savoirs et de compétences liés aux contenus, la formation a permis de créer une dynamique et une collaboration durable entre les participants (inspecteurs, conseillers pédagogiques, formateurs de l'IFERE-Institut de formation des enseignants, directeurs d'écoles), ce qui n'était pas le cas auparavant.
  • Élaboration de référentiels de formation et de protocoles pour les évaluations nationales. Deux référentiels de formation ont été élaborés (chefs d'établissements, encadreurs du primaire). Ils doivent entrer en vigueur dès la prochaine session de formation. Un protocole expérimental pour les évaluations nationales d'entrée en 6e a été créé et mis en place sur un échantillon d'élèves ; leurs résultats ont fait l'objet d'une analyse avant la généralisation du procédé. D'autres protocoles à d'autres niveaux de classes sont en cours sous la tutelle de l'inspection générale.

Partenaires

  • Ministère de l'éducation nationale des Comores,
  • ESEN Poitiers,
  • CRDP La Réunion,
  • Rectorat La Réunion.

 

Contact

 

Lysiane Bernon, chargée de programmes, centre local du CIEP à La Réunion : bernon@ciep.fr