Maroc - Jumelage institutionnel : appui à l’Instance nationale d’évaluation (INE) pour le renforcement de ses compétences en évaluation des politiques publiques en éducation

Contexte

En 2011, le Royaume du Maroc a adopté une nouvelle constitution, définissant un nouveau projet de société. Dans le domaine de l’éducation et de la formation, cela s’est traduit par la mise en œuvre d’une réforme, animée par une "Vision stratégique de l’éducation au Maroc” pour la période 2015-2030.

L’idée directrice de cette Vision stratégique est de concevoir des réformes qui reflètent les principes et les valeurs annoncés par la constitution, au niveau de l’organisation et du fonctionnement du système éducatif, des programmes pédagogiques ainsi que des méthodes d’apprentissage et de formation.

La Vision stratégique érige l’équité comme un moyen de réduction des disparités sociales et territoriales, à travers la généralisation de l’éducation obligatoire, l’adoption de la discrimination positive envers le rural et l’obligation de la préscolarisation des enfants entre 4 et 5 ans. Elle recommande également un soutien scolaire pour les élèves qui se trouvent fragilisés dans le milieu scolaire, une éducation inclusive des enfants handicapés ainsi qu’un développement de l’attractivité de l’école par les activités culturelles, artistiques, numériques et sportives. 

L'Instance nationale d'évaluation (INE) au Maroc appuie la Vision stratégique grâce à ses missions d'évaluation et de veille. Dans ce cadre, un projet de jumelage institutionnel a été mené, afin de doter le Maroc d'un processus continu, performant et efficient de pilotage par la qualité et par l'évaluation de la politique publique en éducation, formation et recherche scientifique.

Le CIEP était l’opérateur en charge de la mise en œuvre des activités de ce projet. Il était également responsable de la coordination des équipes d’experts et assurait la qualité des livrables. Pour ce faire, il a travaillé étroitement avec ses partenaires français et marocains.

Objectifs

  • Renforcer l'efficacité et l'opérationnalité de l'Instance nationale d'évaluation (INE) du Maroc ;
  • Renforcer les capacités organisationnelles et méthodologiques des personnels de l'INE en augmentant les effectifs ;
  • Mettre en place des outils d'évaluation performants des professionnels de l'éducation ;
  • Améliorer les pratiques en matière d'évaluation des politiques publiques.

Activités

  • Elaboration d'un diagnostic ;
  • Elaboration d'un benchmark ;
  • Accompagnement de la professionnalisation des métiers des personnels de l'INE via des formations ;
  • Elaboration de référentiels des métiers ;
  • Elaboration de référentiels d'évaluation ;
  • Développement d'outils de communication et de visibilité à l'attention des professionnels de l'éducation et du grand public.

Commanditaire

Instance nationale d’évaluation (Rabat, Maroc)

Bailleur

Commission européenne

Partenaires

  • École supérieure de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche (ESENESR) ;
  • Inspection générale de l’administration de l’éducation nationale et de la recherche (IGAENR) ;
  • Centre d'études et de recherches sur les qualifications (Céreq) ;
  • Instance Nationale d’Evaluation relevant du Conseil supérieur de l'éducation, de la formation et de la recherche scientifique (CSEFRS)

Dates

Février 2018 – Octobre 2018

Contact

François-Xavier de Perthuis de Laillevault, chargé de programmes et expert en évaluation des politiques publiques pour le département de la coopération en éducation : deperthuis@ciep.fr