n° 8 - printemps 2015  
logo_ciep    
 

 

Le CIEP sera présent aux Rencontres universités entreprises les 19 et 20 mars prochains.
C’est l’occasion de faire le point sur le label et les établissements d’enseignement supérieur.

En 2014 le label Qualité français langue étrangère a poursuivi  son développement et confirmé son succès croissant. Crée en 2007 par un décret ministériel qui en a confié la gestion au CIEP, le label s’est imposé comme  un instrument d’attractivité de la France dans le monde, notamment auprès des publics étudiants. À ce jour, ce sont près de 100 000 apprenants de plus de 100 nationalités qui font confiance pour leur formation en français aux quelques 95 centres labellisés, dont 28 dans les établissements d’enseignement supérieur. Les adhérents les plus récents sont l’École polytechnique et l’université Paris X Nanterre (voir l’interview de son président infra).
Afin de consolider ces résultats dans un contexte de compétition internationale croissante pour l’attractivité des formations et des territoires, le CIEP  va en 2015 développer la communication du label, en France et dans le monde, avec le concours du ministère des affaires étrangères et du développement international (MAEDI) et de son opérateur Campus France et poursuivre son rapprochement avec les établissements d’enseignement supérieur. Certaines grandes organisations apportent un soutien important, voire s’impliquent dans  les orientations de la gestion du label, qu’il s’agisse de la Commission des titres d’ingénieur (CTI), de la Conférence des directeurs des écoles françaises d’ingénieurs (CDEFI), du Bureau national des élèves ingénieurs (BNEI), des associations Qualité en recherche et en enseignement supérieur (QuaRES) de l’Union des professeurs de langues étrangères des grandes écoles et de l’enseignement supérieur (UPLEGESS) ou encore de la Conférences des grandes écoles (CGE) avec laquelle un dialogue est engagé, ou encore du Haut conseil de l’évaluation et de la recherche et de l’enseignement supérieur (HCERES) qui siège au conseil d’orientation du label.
Enfin, le développement du label est un outil de promotion du « tourisme linguistique », pratique sociale en fort développement dans le monde. Il a vocation à s’inscrire dans la politique de promotion du tourisme en France conduite par le MAEDI.

> Entretien avec...

M. Jean-François Balaudé, président de l’université de Paris Ouest Nanterre La Défense au sein de laquelle le centre de langue FETE est labellisé.

Quelles sont les singularités de l’université de Paris Ouest Nanterre La Défense ?

M. Jean-François BalaudéL’université Paris Ouest est l’une des principales universités françaises en sciences humaines et sociales (SHS), et la seule en Ile-de-France à réunir la totalité des SHS. Elle forme 34 000 étudiants (ce qui en fait la 2e université francilienne en nombre d’inscrits), dont 16,4 % de nationalité étrangère (c’est davantage que la moyenne nationale des universités). Ces étudiants sont accueillis sur un vrai campus vert d’une superficie de 32 hectares, situé à deux pas de La Défense et permettant une vie culturelle, associative et sportive très riche. Paris Ouest est reconnue aussi pour sa tradition d’innovation pédagogique et de création de nouvelles filières, adossées à une recherche internationalement reconnue. Nous sommes également pionniers dans la réflexion sur la responsabilité sociale des universités (RSU). J’ajouterai enfin que nous sommes, avec Paris 8 et le CNRS, un des trois membres fondateurs de la COMUE Paris Lumières, qui compte - c’est son originalité - de prestigieux associés dans le domaine de la culture et du patrimoine, comme la bibliothèque nationale de France, le centre Georges Pompidou, le musée du Quai Branly, le musée de l’Histoire de l’immigration ou les Archives nationales, pour n’en citer que quelques-uns.

Quelles sont les grands axes de votre coopération internationale ?

Le développement des échanges d'étudiants et d’enseignants-chercheurs est une des priorités de la politique internationale de l'université. Le service des relations internationales et des étudiants étrangers a ainsi pour mission de gérer, de suivre et de coordonner l'ensemble des activités internationales de l’université. Cela comprend, en particulier, le suivi de nos partenariats : nous avons 639 universités étrangères partenaires dans 66 pays, ce qui représente plus de 600 accords en Europe (ERASMUS) et 400 accords hors Europe. Avec les UFR, nous travaillons également depuis longtemps dans la perspective des doubles diplomations. On peut citer à cet égard la filière « droit français – droits étrangers », les cursus intégrés franco-allemands en économie et gestion ou LEA que nous développons dans le cadre de l’université franco-allemande (UFA), ou encore la création de l’Institut sino-français à Harbin. Nous avons aussi de nombreux programmes de coopération internationale, au niveau scientifique. Dans les années qui viennent, nous entendons renforcer la mobilité internationale au niveau du doctorat.

En termes de mobilité, combien d’étudiants étrangers recevez-vous ? Dans quelles disciplines ?

Près de 4 000 étudiants, en provenance de tous les continents, sont accueillis chaque année à Paris Ouest. Ils participent à un programme d'échange interuniversitaire, ou bien ont choisi, individuellement, de venir y étudier. Ils sont accueillis dans l’ensemble des disciplines de l’université, relevant des 4 domaines ALL, SHS, DEG et STS, et ils bénéficient des cours de langue et civilisation française de notre centre FETE (français pour étudiants étrangers).

Le centre FETE de l’université Paris Ouest Nanterre La Défense a été labellisé pour 4 ans en décembre dernier. Qu’est-ce que qui a motivé votre université à entrer dans cette démarche ?

Dès mon élection à la présidence de l’université, en avril 2012, j’ai souhaité engager l’université Paris Ouest Nanterre La Défense dans une politique « qualité » ambitieuse, dans tous les domaines, convaincu que les labels sont, non pas une fin en soi, mais le moyen, pour des communautés exigeantes et soucieuses de délivrer un service de haut niveau, de faire reconnaître leur savoir-faire et la constance de leur investissement dans leurs missions. Si cette inscription dans une démarche qualité était nouvelle pour une partie de la communauté universitaire, la situation était toute différente avec le centre FETE : dès 2012, le FETE était prêt, à ce stade de son développement, à s’engager dans la démarche de labellisation auprès du CIEP, et il n’avait besoin que d’un appui résolu de l’université pour l’accompagner dans sa démarche d’obtention du label Qualité français langue étrangère.
En tant que président, j’ai apporté tout le soutien nécessaire à la démarche préparatoire à l’audit, parce que la labellisation constitue un vrai enjeu pour les universités. Contrairement à d’autres détenteurs du label, nous nous inscrivons en effet dans une double perspective de service public et de formation adossée à la recherche.
A Nanterre, le FETE est une composante de l’UFR PHILLIA ; ses enseignants sont intégrés dans une collectivité d’enseignants-chercheurs de plusieurs disciplines, ce qui leur permet de délivrer une formation globale en langue, littérature et civilisation françaises, avec la valeur ajoutée indéniable que constitue l’adossement à la recherche ; cette recherche, ce sont, en particulier, les manifestations scientifiques et pédagogiques que le FETE organise ou auxquelles il participe. C’est ce qui, je crois, confère une valeur particulière à la candidature des universités à une labellisation FLE : la candidature d’un établissement de service public articulant formation et recherche de haut niveau.

Quels sont les principaux bénéfices en interne de cette labellisation ?

Je vois un double bénéfice, en interne, à la labellisation. Le premier est que le label renforce l’attractivité des formations assurées par le FETE, que ce soit les cours de français dispensés aux étudiants d’échanges ou les diplômes d’université. Le label permet aussi d’envisager une extension de l’offre en direction de publics divers, dans la logique des cours de français sur objectifs spécifiques (FOS).
Le second bénéfice, en interne, est la mise en cohérence de notre offre de français pour étudiants étrangers. En vue de l’audit, j’ai entamé ce vaste travail de mise en cohérence et de coordination, de façon à ce que le FETE ait le monopole de ces cours, de la licence au doctorat en passant par les salariés. Auparavant, le service de la formation continue ou les écoles doctorales mettaient en place une offre propre ; désormais, toute l’offre est coordonnée par le FETE. Le résultat est que le FETE est maintenant identifié comme un partenaire à part entière, par nos équipes pédagogiques, pour monter des projets ambitieux, en France ou à l’international.

En quoi le label est-il un atout pour accompagner vos projets de développement à l’international ?

Un exemple, à mon sens, illustre bien l’atout du label. Depuis plusieurs années, nous travaillons avec nos partenaires chinois de l’université du Heilongjiang pour implanter à Harbin, dans le cadre d’un institut sino-français, la licence d’économie et gestion de Paris Ouest. Le principe est simple : pendant un an, des étudiants de Harbin étudient de manière intensive le français, parallèlement à leur première année d’études en finance. Puis, pendant 3 ans, ils vont bénéficier sur place d’enseignements dispensés en français par des enseignants-chercheurs de Paris Ouest. Le cursus comprend également de nombreux cours de langue et civilisation françaises, dont la coordination sera assurée par le FETE. Quand nous avons reçu la délégation chinoise pour signer l’accord de coopération, la labellisation du FETE a été accueillie avec enthousiasme par nos partenaires : c’était, pour eux, un argument supplémentaire pour attirer dans le programme les meilleurs candidats chinois.

Quelles recommandations feriez-vous aux centres de langue des universités françaises qui souhaitent s’engager dans une démarche qualité et in fine, obtenir le label Qualité français langue étrangère ?

Il est difficile, pour un  « jeune labellisé », de donner des conseils aux autres, et d’autant plus, dans le cas de Nanterre, que le FETE avait tendu à s’engager de lui-même dans cette démarche qualité depuis plusieurs années. Disons néanmoins que la démarche d’amélioration continue préalable à l’audit nécessite sans aucun doute un soutien sans faille de la présidence de l’université, car le travail à mener pour répondre aux critères de l’audit demande énormément d’investissement et de rigueur, qui plus est dans la durée, aux collègues enseignants et administratifs. On ne s’engage pas dans une telle démarche sans être assuré du plein soutien de la présidence et des services centraux.
La seconde recommandation, me semble-t-il, est de favoriser, au sein de l’établissement, la convergence des actions à destination des étudiants étrangers : le centre qui se prépare à l’audit doit être reconnu, par toutes les composantes de l’université, comme un acteur à part entière de la stratégie de l’établissement, et donc comme un partenaire. Il faut créer les conditions de cette collaboration en interne, afin de faire émerger de beaux projets.
Pour le reste, je pense qu’on ne peut que conseiller aux centres universitaires qui visent la labellisation d’échanger avec les centres universitaires labellisés. Les collègues se connaissent, bien souvent, et ils évoluent dans des environnements assez comparables. Il faut toujours s’inspirer des réussites de ses prédécesseurs !

> Actualités

Commission interministérielle du 12 décembre 2014 : relevé de conclusions
Ses travaux ont porté sur les points suivants :

  • examen des dossiers des centres audités de septembre à décembre 2014 ;
  • projet d’études sur les publics des centres labellisés ;
  • propositions d’améliorations du référentiel ;
  • état de la participation financière des centres.

Le relevé de conclusions est en ligne.
La commission s’est à nouveau réunie le 6 mars (relevé de conclusions à venir).

Conseil d’orientation du 18 décembre 2014 : compte-rendu
L’ordre du jour portait sur les points suivants :

• l’actualité du processus de labellisation

- statistiques actualisées ;
- promotion des centres labellisés ;
- partenariats ;
- orientations ;
- recrutement de nouveaux auditeurs. 

• bilan financier.

Le compte-rendu est en ligne. Le prochain conseil d’orientation se réunira en juin 2015.

Lancement d'une enquête sur les publics et l’impact économique des centres labellisés
Ȧ la demande du conseil d’orientation, le CIEP fait réaliser une étude sur les publics des centres labellisés Qualité français langue étrangère en France.

Cette étude est financée conjointement par le ministère de la culture et de la communication (DGLFLF), le ministère des affaires étrangères et du développement international (mission langue française et éducation) et le CIEP.

Cette étude a pour objectifs de mieux cerner la demande de cours de langue française, de valoriser l’activité des centres et de contribuer à la promotion du label Qualité français langue étrangère.
L’institut d’études de marché et d’opinion BVA a été choisi pour conduire cette étude.

> Brèves
Les partenaires du label Qualité français langue étrangère nous informent :

MAEDI : lancement de France Alumni
Le 26 novembre dernier, Laurent Fabius, ministre des affaires étrangères et du développement international, a officiellement lancé le site www.francealumni.fr/fr. France Alumni est le premier outil capable de fédérer les anciens étudiants étrangers originaires du monde entier et de les mettre en réseau avec des acteurs publics et privés. A ce titre, il devrait fortement contribuer à l’attractivité de la France.
www.francealumni.fr/fr
www.campusfrance.org/fr

Union nationale des organisations de séjours éducatifs, linguistiques et de formation en langue (UNOSEL)
Une première édition du Guide des séjours linguistiques et itinérants, fruit de la collaboration de l’UNOSEL et du Petit Futé, a vu le jour ce début 2015. Ce guide pratique offre une mine de conseils sur le choix réussi de formation linguistique ou de séjour itinérant. Les informations sur 82 destinations dans plus de 40 pays permettent au lecteur de sélectionner facilement le lieu de son prochain séjour. On y retrouve également tout ce qu’il faut savoir pour organiser son départ : des assurances aux règlementations en vigueur, en passant par les formalités, l’argent de poche, les modes de financements, les formules de séjours, les conseils santé, en bref, ce que tout voyageur avisé doit savoir pour faire son choix et vivre au mieux son séjour linguistique ou itinérant.
L’ouvrage est disponible en librairies sur tout le territoire national et en ligne sur les sites spécialisés.
www.unosel.org

Groupement FLE
Les 23 et 24 janvier 2015 se sont tenues à Lille, au Palais des Beaux-Arts, les16es journées du Groupement FLE. Cette 16e édition  avait pour thème « la place des programmes linguistiques dans la mobilité ». Intervenants : M. Laurent Gallissot (MAEDI), M. Christophe Chaillot (IF), Mme Laurence Achimsky (CF), Mme Manuela Ferreira-Pinto (CIEP).
www.groupement-fle.com/fr

Campus France
Campus France a signé en février 2015 un partenariat avec TV5Monde afin d’accroître la visibilité et la diffusion des actions en faveur de la langue française. TV5MONDE, la chaîne culturelle francophone mondiale et Campus France, l’opérateur pour la promotion des études supérieures en France, se sont rapprochés pour rendre la France plus attractive au niveau international.

Commission des titres d’ingénieurs (CTI)
Le CIEP était présent au colloque annuel les 9 et 10 février 2015 à Nancy.
www.cti-commission.fr/-Colloque-et-journee-internationale.

Les 27 et 28 février derniers, le CIEP a  été invité à participer à la conférence « Évaluation de la qualité de l’internationalisation des établissements d’enseignement supérieur » organisée conjointement par le HCERES, la CTI et le réseau ECA (European consortium for accreditation in higher education).
www.cti-commission.fr

RESEAU n+i
Le Réseau n+i, association de 60 grandes écoles d’ingénieurs françaises, a fait le choix de la francophonie et met l’accent sur le complément linguistique aux parcours académiques en proposant des formations d’ingénieur en français ainsi que des courts séjours culturels et scientifiques. C’est pourquoi tous les étudiants internationaux « n+i » sont formés exclusivement au sein de centres de français labellisés Qualité français langue étrangère pendant une période de sept semaines d’intégration linguistique précédant leur rentrée académique.
www.nplusi.com

FIlière LInguistique Préparatoire aux Études en France (FILIPÉ)
Le programme de formation en ligne FILIPÉ s’appuie sur des modules multimédia comportant des exposés oraux et des exercices interactifs, pour permettre aux étudiants non francophones souhaitant poursuivre des études d'ingénieur en France, d'améliorer leur compréhension orale du français scientifique, de découvrir des particularités de l'enseignement « à la française » et de se sensibiliser à la dimension interculturelle.
Le programme FILIPÉ fédère les établissements d’enseignement supérieur français suivants :

  • Groupe des écoles des Mines,
  • Instituts nationaux polytechniques de Grenoble et Toulouse,
  • Institut national des sciences appliquées de Lyon,
  • Institut national des sciences et techniques nucléaires,
  • Universités de technologie de Compiègne et Troyes.
www.e-filipe.org

PADEN
PADEN est une formation en ligne en libre accès sur internet, pour les étudiants non francophones préparant ou faisant leurs études en France. Elle permet aux étudiants de découvrir les méthodes de travail utiles, de comprendre les différences culturelles dans des situations qu’ils rencontrent : lire et apprendre un cours écrit, suivre un cours oral, travailler en petit groupe, faire une présentation orale. Ils peuvent dans chaque situation développer des stratégies interculturelles d’apprentissage et ainsi faciliter leur réussite.
PADEN est une formation ouverte à tous, conçue et réalisée par l’institut Mines-Télécom avec le soutien de l’EPF, de l’ESTP et de la Fondation UNIT.
http://paden.wp.mines-telecom.fr

> Agenda
Informations transmises par les partenaires du label Qualité français langue étrangère

Conférence des grandes écoles (CGE)
Le groupe de travail « langues » de la commission « formation » de la conférence de grandes écoles (CGE) se réunit régulièrement afin de traiter des questions importantes concernant l'enseignement des langues et des cultures dans les grandes écoles d'ingénieur et de management. La prochaine journée se déroulera à Grenoble le 19 mars avec pour thème : « Apprendre les langues en jouant : serious games, jeux tangibles et autres – échanges, analyses et mises en pratique ».
www.cge.asso.fr

CIEP
Le CIEP participe pour la première fois aux Rencontres universités entreprises (RUE) à Paris les 19 et 20 mars prochains. Il sera également présent aux journées de l’association International association for language centers (IALC) à Rouen du 23 au 26 avril 2015.
www.rue-aef.com
www.ialc.org/rouen2015

RELIER
Le prochain atelier du réseau RELIER - Réseau qualité en enseignement supérieur et recherche - aura lieu le 27 mars 2015 à Paris, Maison des Universités, sur le thème : « Réflexions autour de l’alignement stratégique : de l’impulsion politique à la mise en œuvre opérationnelle ». 
www.relier-univ.fr

UPLEGESS
L’association UPLEGESS, membre de la CGE, organise son 43e congrès du 27 au 30 mai 2015 à l’école de management Strasbourg business school, avec pour thème : « Les voix de l’Europe : pratiques plurilingues, identités et circulation des savoirs ».
Le nouveau site de l’UPLEGESS est en ligne : www.uplegess.org

Fédération internationale des professeurs de français (FIPF)
L’édition 2016 du Congrès mondial de la fédération internationale des professeurs de français, intitulé « Le français, langue ardente », portera sur la question urgente et cruciale de la place et du rôle du français dans les mondes culturel, social, intellectuel, économique, professionnel d’aujourd’hui et de demain. 
Le congrès aura lieu à Liège du 14 au 21 juillet 2016.
Date limite de dépôt des communications : 15 avril 2015.
http://liege2016.creapptive.be/cms/le-congres
http://fipf.org

QuaRES
L'association QuaRES organise une école qualité annuelle : plus de 1200 personnes issues des principaux organismes de recherche français ont été formées depuis 2003. Cette école est ouverte aux partenaires étrangers depuis 2006. L'école qualité 2015 se déroulera du 7 au 9 septembre 2015 à Montpellier.
www.quares.fr

 
   

Contact : Amélie Piron - Caroline Mouton Muniz - www.qualitefle.fr