La lettre du CIEP  
   

   
   

 A LA UNE
 Événements

Photo conférence AfriqueAu cours des derniers mois, le CIEP a été au cœur de deux rencontres internationales importantes sur la question des politiques éducatives, de l’enseignement des langues et de l’évaluation. Cette édition spéciale de la Lettre du CIEP leur est consacrée.

L’organisation de la conférence internationale « Réussir l’éducation en Afrique : l’enjeu des langues » à la fin du mois de mars dernier, s’est appuyée sur la double compétence que détient le CIEP : un savoir-faire, acquis de longue date, dans le domaine de l’éducation d’une part, et une expertise reconnue en matière d’appui à l’enseignement du et en français d’autre part. L’objectif de cette rencontre a été atteint : dresser un panorama des politiques éducatives et linguistiques déjà engagées dans un contexte multilingue en Afrique et mobiliser à la fois les acteurs des systèmes éducatifs africains, les partenaires institutionnels, les bailleurs ou encore les ONG, sur les enjeux en termes de qualité de l’éducation ainsi que de financement de l’enseignement bilingue ou multilingue. Des conclusions ont été tirées, des perspectives ont été tracées ; il s’agit maintenant de les mettre en œuvre.

Photo ALTEAprès Barcelone, Berlin, Cambridge et Cracovie, c’est Paris qui a été choisie pour accueillir la 5e conférence internationale de l’association ALTE (Association des organismes certificateurs de langue en Europe) au mois d’avril 2014, co-organisée avec le CIEP sur le thème : « L’évaluation en langues pour le multilinguisme : promouvoir la diversité linguistique et la communication interculturelle ». Les plus grands spécialistes de l’évaluation en langues ont donné des conférences plénières, 108 communications ont été présentées par 120 conférenciers lors de sessions parallèles. Plus de 30 pays et régions étaient présents, et 92 organisations mobilisées.

Nous vous invitons à parcourir ce numéro pour en savoir plus sur ces deux rencontres du premier semestre 2014, avec des reportages, des analyses, des bilans et des interviews-clés.
 
 
   
N° 37 - MAI 2014
 
   

Sommaire
Langue(s) :
5e conférence internationale ALTELe CIEP et l’évaluationSéminaire « Le label Qualité français langue étrangère : pratiques et valorisations » - Formation des formateurs en FLEAtelier de scénarisation pédagogique
Éducation : Conférence internationale « Réussir l’éducation en Afrique : l’enjeu des langues »Zoom sur les projets du centre local à La RéunionFormation des cadres éducatifs africainsFormations et certifications en langue
Agenda : Colloque international de la Revue internationale d’éducation de SèvresUniversité d’été - BELC 2014Revue internationale d’éducation de Sèvres n ° 65Répertoire méthodes FOSVeille éditoriale

 
   BRÈVES
 
Conférence internationale
« Réussir l’éducation en Afrique : l’enjeu des langues »
27 - 28 mars 2014, Sèvres

Photo conférence Afrique« Reconnues, à l’étranger comme en France,Photo conférence Afriqueles compétences du CIEP en matière d’expertise, de formation et d’évaluation ne sont plus à démontrer ».
Abdou Diouf, Secrétaire général de la Francophonie

Un panel de haut niveau, composé de  M. Abdou Diouf, Secrétaire général de la Francophonie, M. Vincent Peillon, ministre de l’éducation nationale et Mme Anne-Marie Descôtes, directrice générale de la mondialisation, du développement et des partenariats du ministère des affaires étrangères a inauguré la conférence.

« Je souhaiterais que des aspects très qualitatifs comme le pilotage et l’évaluation des systèmes éducatifs, soient au cœur du nouvel acte qui va s’ouvrir à partir de 2015. Le ministère de l’éducation nationale s’y engagera pleinement, afin que nous puissions participer à la fixation de ces nouveaux objectifs, et mettre en place la coopération la plus étroite et la plus approfondie possible ».
Vincent Peillon, ministre de l’éducation nationale.

Retrouvez tous les discours d’ouverture sur notre site internet

Roger Pilhion« Fort de son ancrage historique au service de la coopération avec l’Afrique et de ses compétences croisées dans le champ de l’éducation et de l’enseignement du et en français, le CIEP a pris l’initiative d’organiser cette conférence dans la perspective de l’agenda post-2015 ».
Roger Pilhion, directeur adjoint du CIEP revient sur la genèse de cette conférence.


Une expertise développée dans tous les domaines de l’éducation
C’est en Afrique que la majorité des projets de coopération en éducation du CIEP sont conduits. Le CIEP s’appuie pour cela notamment sur son centre local à La Réunion, qui intervient en appui à des projets sur les pays de la zone, organise des stages et des séminaires. Sur le volet des compétences langagières, le CIEP est en mesure d’accompagner des autorités éducatives étrangères dans le pilotage de leur système éducatif, par la mise en œuvre d’études de grands groupes.

Regards sur la situation linguistique de l’Afrique
« D
ans ce paysage linguistique d'une richesse exceptionnelle et d'une complexité non moins réelle, où coexistent plusieurs idiomes et où la langue d'enseignement (appelée langue de référence) n'est pas la même que la langue maternelle ou que la langue véhiculaire régionale ou nationale (dite langue d'appartenance), la qualité de l'éducation dépend, de manière « quasi » automatique, de la qualité de la maîtrise de la langue de référence ».
Anne-Marie Descôtes, directrice générale de la mondialisation, du développement et des partenariats du ministère des affaires étrangères

Le programme de cette conférence internationale était à l’image des objectifs ambitieux que les organisateurs s’étaient fixés. S’appuyant sur la présence de cadres et responsables des systèmes éducatifs de 24 pays africains, il s’agissait tout d’abord de  présenter des exemples de politiques linguistiques et de comparer les acquis des élèves selon les différentes zones linguistiques. Les membres du panel, représentant la diversité des contextes éducatifs et la multiplicité des situations linguistiques africaines ont partagé leurs interrogations autour de la singularité de l’enseignement en Afrique et de la façon dont les systèmes éducatifs africains prennent en compte le multilinguisme, avec des exemples de politiques linguistiques de pays tels que la Mauritanie, l’Angola, le Burkina Faso, le Kenya ou encore Madagascar.

Interview croisée BONUS sur notre site : Interview croisée sur la question de l’enseignement bilingue en Guinée Conakry et au Burkina Faso.

 

 

 

Danse des motshttp://www.rfi.fr/static/meta_og_twcards/RFI.pngRetrouvez l’émission la « Danse des mots » d’Yvan Amar (RFI), autour de la réforme des langues en Mauritanie, du cas du Burkina Faso, et de l’émergence d’une vision panafricaine de l’enseignement en langue nationale.




Un objectif commun : améliorer la qualité de l’enseignement
À l'heure où commencent les discussions internationales sur l'agenda post-2015 et alors que l'on dispose aujourd'hui d'un certain recul sur les efforts déployés depuis une dizaine d'années par les gouvernements africains en matière d'éducation, on constate que l’objectif de la massification de l’enseignement primaire est en passe d’être rempli. Les taux bruts de scolarisation ont nettement augmenté dans les pays africains et atteignent souvent les Objectifs du Millénaire pour le Développement.

Désormais, la problématique doit être repositionnée et s’orienter davantage sur la qualité de l’éducation. Les tables rondes et les échanges qui se sont succédés autour de cette question ont pointé du doigt les lacunes en matière de formation et d’évaluation des enseignants. Des propositions et des solutions ont émergé, et des initiatives telles que l’IFADEM ou le dispositif PRO FLE ont été saluées. Des exemples de politiques linguistiques ont été développés, et les conclusions tirées de ces expérimentations ont conduit les participants à s’interroger sur la façon dont l’introduction des langues nationales ou maternelles pouvait améliorer l’apprentissage et ainsi, permettre un saut qualitatif dans l’enseignement du français et de l’ensemble des disciplines.

Comment optimiser les financements pour réussir l’éducation en contexte multilingue ?
Photo conférence AfriqueComme l’ont souligné les intervenants, l’enseignement bilingue ou multilingue coûte cher. C’est pourquoi la table ronde portant sur la manière d’optimiser les financements pour réussir l’éducation en contexte multilingue constituait un temps fort de ces deux jours d’échanges.

La Commission européenne, le Partenariat Mondial pour l’Éducation, la Banque mondiale, l’Agence française de développement et la coopération suisse ont présenté leur stratégie en matière d’éducation et d’enseignement multilingue. Ils ont assuré de manière claire leur soutien futur et leur engagement sur les questions d’éducation et tendu la main au CIEP pour nouer des partenariats ou mettre en place des groupes de travail sur le sujet.

L'émergence d'un consensus autour des apports de l’enseignement bilingue en Afrique

« Il y a un très large consensus sur la question des succès d’un enseignement à caractère bilingue ».
François Perret, directeur du CIEP

S’il ne fallait retenir qu’une chose de ces deux jours de débats, ce serait l’émergence d’un consensus autour des apports incontestables de l’enseignement bilingue ou plurilingue. Comme l’ont souligné M. François Perret et M. Abdou Diouf, l’enseignement du français en contexte plurilingue est un atout. Manuela Ferreira Pinto, responsable du département langue française au CIEP a rappelé les différents dispositifs et projets conduits par l’établissement à travers le monde en matière de formation des maîtres et d’enseignement bilingue. François Perret a repris en conclusion les propositions évoquées par les intervenants de créer des cours en ligne pour les professeurs de français en français, ou d’anglais en anglais, avec des possibilités d’accompagnement, de tutorat sur place, et a salué la pertinence de ces idées, que les équipes du CIEP pourront porter sur le devant de la scène.

Enfin, une autre idée-force émanant des débats est celle de la nécessité de ne pas cantonner les langues au domaine de l’éducation, mais de bien les percevoir comme un facteur d’amélioration des apprentissages, d’intégration et de cohésion sociale, et, finalement, une question proprement citoyenne.

Une conférence réalisée avec le soutien de nombreux partenaires :
Logos partenaires
Avec la participation de :

- Banque mondiale
- Commission européenne
- UNESCO

Zoom sur le centre local du CIEP à La Réunion
Découvrez le projet « Appui au français aux Comores » mis en œuvre par le centre local du CIEP à La Réunion.

Découvrir la plaquette du centre local du CIEP à la Réunion.
Plaquette

Formation de cadres éducatifs africains
Photo Formation de cadres éducatifs africains

Pour la 3e année consécutive, le CIEP organise une formation sur le thème de l’analyse sectorielle et la planification au service de l’éducation, en partenariat avec le Pôle de Dakar de l’UNESCO, l’Institut international de la planification de l’éducation et le cabinet de conseil « Le Vif du Sujet ».

Depuis 2012, 54 stagiaires venant de 12 pays africains ont été accueillis.
En savoir plus

Interview de Louis-Jean Calvet, sociolinguiste
Photo Calvet

Interview d’Amidou Maïga, coordinateur de l’initiative ÉLAN-Afrique, OIF
Amidou Maïga

Formation et certifications en langue
Les actions de formation du CIEP en Afrique subsaharienne mettent l’accent sur le renforcement des compétences professionnelles, interculturelles et linguistiques des enseignants.

Chiffres-clés
- 4 000 formations PRO FLE programmées dans le cadre du projet « 100 000 professeurs pour l’Afrique »

PRO-FLE- 109 tuteurs PRO FLE habilités en Afrique

- 300 stagiaires africains de plus de 30 pays formés dans le cadre
des universités BELC depuis 2010

- 32 000 candidats au DELF en Afrique subsaharienne depuis 2006

Ressources en ligne
Retrouvez les discours, les photos et l’ensemble des interviews sur le site du CIEP.

Plus d’informations sur les activités du CIEP en relation avec l’Afrique subsaharienne et l’océan Indien dans le CIEP Infos de mars 2014 « Le CIEP, un acteur de la coopération en Afrique ».

Le Fil du bilingue
Le site des sections bilingues francophones dans le monde

CIEP Infos : L’enseignement bilingue francophone, une priorité pour l’établissement   

CIEP Infos : Le CIEP, partenaire et acteur de la Francophonie

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

5e Conférence internationale ALTE
Cité internationale universitaire de Paris
10 - 11 avril 2014

« Le CIEP est heureux d’être associé à cette aventure européenne et s’honore de co-organiser cette conférence qui certainement marquera l’histoire présente et à venir d’ALTE ». 
François Perret, directeur du CIEP

ALTEÉléments de contexte : qu’est-ce qu’ALTE ?
Reconnaissant le besoin d’une approche cohérente pour l’évaluation des langues, l’Association des organismes certificateurs en langues en Europe (ALTE) a été créée en 1989. Le but initial était d’établir des standards communs pour évaluer les langues à travers l’Europe, tout en soutenant le multilinguisme et en contribuant à la préservation de ce riche héritage européen. Il était également vital que les candidats bénéficient d’une reconnaissance de leur niveau de langue qui soit fiable et précise, qui puisse être reconnue dans le monde entier et être comparée aux niveaux attribués dans les autres langues.

Depuis le premier rassemblement ALTE en 1990, l’association s’est développée au point de rassembler aujourd’hui 34 membres, dont plusieurs institutions spécialisées dans l’évaluation en langue internationalement reconnues. Elle couvre 26 langues et compte environ 30 institutions affiliées et plusieurs centaines d’affiliés individuels.

Cette conférence est l’occasion de perpétuer la tradition consistant à organiser des discussions et débats avec le plus grand nombre de participants possible : de ceux impliqués de près dans la théorie et la pratique de la conception des examens de langue, jusqu’aux décisionnaires responsables des stratégies linguistiques nationales. Elle fait partie intégrante de ce processus continu.

Voir le communiqué de presse.

« Depuis sa création, le CIEP a pour mission de dialoguer avec les systèmes éducatifs du monde entier ; l’opportunité, offerte par ALTE, de co-organiser cette cinquième conférence internationale s’inscrit pleinement dans cette mission ». 
François Perret, directeur du CIEP.

Les temps forts de la conférence
Langue des signes française : une présentation inédite d’un examen de langue des signes pour « entendantsPour la première fois, une conférence internationale ALTE se déroule en France, à Paris.

Co-organisateur de l’événement, le CIEP a contribué à la réussite de cette conférence avec la mobilisation de ses équipes et de son expertise.

Il a également tenu un stand durant les deux jours de la conférence, afin de renseigner le public sur ses activités dans le domaine des certifications en langue française et de l’évaluation.

ALTE et le CIEP : une collaboration fructueuse
Dans son discours inaugural, aux côtés d’Emyr Davies (membre du comité exécutif d’ALTE) et de Kristina Cunningham (chef de secteur de la politique du multilinguisme, Direction générale de l’éducation et de la culture de la Commission européenne), Langue des signes française : une présentation inédite d’un examen de langue des signes pour « entendantsFrançois Perret a souhaité la bienvenue aux participants et rappelé les activités du CIEP dans le domaine de l’évaluation en langue. Il a notamment mentionné la mission du CIEP dans le domaine du français langue étrangère (FLE), où l’évaluation des compétences a pris une part importante. Il a rappelé l’enjeu que représentent les certifications pour les personnes souhaitant étudier en France, vivre en France, ou  devenir citoyen français.

Les outils d’évaluation en FLE sont ainsi devenus des auxiliaires significatifs, tout en participant à la promotion de la diversité linguistique et à la communication interculturelle. Le directeur du CIEP a salué le travail d’ALTE, l’investissement consenti par des dizaines d’institutions, la fréquence des réunions et des conférences, qui permettent de renforcer les pratiques professionnelles et autorisent aussi l’émergence et la mise en œuvre d’une culture commune.

Enfin, s’il est juste et parfois nécessaire de parler d’un marché des langues, il est également juste de montrer aux candidats, aux institutions que les préoccupations propres à chacune des institutions savent laisser place aussi à l’intérêt commun.

Forum sur l’évaluation en langues dans le cadre de la migration et de l’intégration (LAMI)
Bruno Mègre, responsable du département évaluation et certifications du CIEP a présenté lors de son allocution en plénière les certifications de l’établissement, en insistant particulièrement sur celles permettant une mobilité personnelle ou professionnelle, tels que le TCF pour l’accès à la nationalité française, le TCF pour l’immigration vers le Québec ou encore le TCF pour la demande d’admission préalable, ainsi que les diplômes en langue française (DILF, DELF, DALF).

C’est également la mobilité, et particulièrement les questions migratoires qui étaient au centre des débats du Forum LAMI, auquel le CIEP a également pris part. Cette table ronde organisée avec le soutien du Conseil de l’Europe a réuni des représentants d’ALTE sur la thématique du multilinguisme dans les aires métropolitaines.

Les interventions du CIEP
Langue des signes française : une présentation inédite d’un examen de langue des signes pour « entendantsL’équipe de la cellule qualité et expertises du CIEP a mené cinq interventions durant la journée du 10 avril.

Trois ateliers ont été animés par les psychométriciens, sur les thématiques suivantes : psychométrie (analyses statistiques permettant de vérifier les qualités métriques d’un examen), validation des examens développés au CIEP, présentation d’examens sur différents supports de passation.

 

Zoom sur Visuel - Langue des signes française : une présentation inédite d’un examen de langue des signes pour « entendants »
Pour la première fois lors d’un congrès international d’évaluation en langues, le développement d’examens de langue des signes pour « entendants » a été présenté par le CIEP et l’association Visuel - LSF. Langue des signes française : une présentation inédite d’un examen de langue des signes pour « entendants

L’intervention a porté sur la création d’examens en langue des signes française pour « entendants », qui permettront de valider les acquis des personnes « entendantes » ayant ou non des contacts réguliers avec la communauté sourde et malentendante.

Ainsi, dans un avenir proche, les langues des signes européennes pourront faire reconnaître leurs examens au même niveau que les langues parlées. La mise au point d’outils d’évaluation fiables permettra par ailleurs aux entreprises d’avoir davantage confiance dans les dispositifs de formation et leur efficacité. Cela devrait également avoir un impact sur l’insertion sociale et professionnelle des sourds et des malentendants, mais aussi sur la motivation à apprendre cette langue et à faire reconnaître son niveau de compétence.

ALTE, une association européenne
Retrouvez les interviews de Anne Gallagher, Gabriele Kecker et Martin Nuttall :

Anne Gallagher
Interview de Anne Gallagher
, directrice du Centre linguistique de l’université d’Irlande

Gabriele Kecker
Interview de Gabriele Kecker, Institut TestDaF

Martin Nuttall
Interview de Martin Nuttall, Cambridge English Language Assessment

Le CIEP et l’évaluation

Chiffres-clés 

- Des diplômes (DILF, DELF, DALF) et le TCF (Test de connaissance du français) implantés dans 172 pays.
- Un réseau de plus de 1 000 centres d’examen.
- 500 000 candidats par an.

Séminaire : « Le label Qualité français langue étrangère : pratiques et valorisations » (17 mars 2014, Sèvres)
Le label Qualité français langue étrangère : pratiques et valorisations »
Ce séminaire a réuni une soixantaine de professionnels. Il a été organisé en deux périodes : une matinée, commune à tous les participants, composée de deux tables rondes ; dans l’après-midi, deux ateliers pratiques, pour les centres labellisés et ceux qui souhaitent s’inscrire dans ce processus. Tous les participants ont insisté sur le rôle essentiel du label comme outil de pilotage de la qualité, qu’il soit prospectif pour développer les activités d’un établissement, ou introspectif pour radiographier professionnellement  les activités de l’établissement en vue de sa labellisation. Une synthèse des travaux est disponible en ligne.

21 avril – 5 mai 2014, Former des formateurs en FLE (21 avril – 5 mai 2014, Sèvres)
Former des formateurs en FLE
Le CIEP a organisé du 21 avril au 5 mai une formation à destination d’enseignants indiens sur le thème « Former des formateurs de formateurs en français langue étrangère ». Elle fait suite à une 1e session qui avait eu lieu en décembre 2013. Ce nouveau type de stage proposé par le CIEP : « le stage avec un projet tutoré »  permet aux participants de conduire un travail de recherche personnel tutoré portant sur les pratiques pédagogiques dans leur contexte d’enseignement.

Atelier de scénarisation pédagogique (14 – 18 avril 2014, Sèvres)
Atelier de scénarisation pédagogique
Le CIEP a organisé du 14 au 18 avril un atelier de scénarisation pédagogique pour l’enseignement des disciplines scientifiques en français à l’intention d’enseignants des disciplines scientifiques et d’ingénieurs en technologies de l’information et de la communication pour l’enseignement (TICE) de l’École préparatoire en sciences et techniques d'Oran (Algérie). Il visait à articuler les différentes étapes du processus d’intégration des TICE à l’œuvre dans l’enseignement d’une discipline scientifique en français.

 
     
 
     
 
 
 
 
 

> Agenda

Colloque international de la Revue internationale d’éducation de Sèvres (12 – 14 juin 2014, Sèvres)
À l’occasion du 20e anniversaire de la Revue internationale d’éducation de Sèvres, le CIEP organise un colloque inRIESternational intitulé : « L’éducation en Asie en 2014 : quels enjeux mondiaux ? ». Placé sous le haut patronage du ministre de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche, ce colloque vise tout d’abord à mieux connaître et comprendre les réalités éducatives d’une région diverse et majeure. Il s'agira également de réfléchir aux réponses apportées par les pays d'Asie à leurs propres défis en matière d’éducation et à l’intérêt qu’elles présentent pour le monde extra-asiatique.
Une quarantaine d’intervenants venant d’une vingtaine de pays sont invités à réfléchir autour des trois grands axes suivants : Quelles représentations de l’école en Asie ? Quelles sont leurs organisations, leurs stratégies et leurs résultats ? L’Asie de l’éducation et le reste du monde ?
Le colloque accueillera sur invitation 120 participants, français et étrangers.
Programme.

Université d'été - BELC 2014 (7 juillet - 1er août, Nantes)
Logo BELCRetrouvez le programme du BELC d’été à Nantes et inscrivez-vous en ligne.

Publications

n°65 de la Revue internationale d’éducation de Sèvres
Sortie du n°65 de la Revue internationale d’éducation de Sèvres intitulé « Le financement de l’éducation » coordonné par Thierry Chevaillier, professeur émérite de l’université de Bourgogne.

Veille éditoriale, Avril 2014

Répertoire des méthodes de français sur objectifs spécifiques, Mai 2014

 
 
 
 
 
 
 
      Facebook  
  logo_ciepLa Lettre du CIEP
Centre international d’études pédagogiqueslogo_ciep
1, avenue Léon-Journault
92318 Sèvres cedex - France
Tél. : 33 (0)1 45 07 60 00 - Fax : 33 (0)1 45 07 60 71
Directeur de la publication : François Perret
Rédaction et maquette : service du développement et de la communication
Photos : CIEP - N° ISSN 1250-002X - Mai 2014