Les ONG et l'éducation

n° 58, décembre 2011

Couverture RIES n° 58

Sommaire du numéro

Actualité internationale

  • Le point sur l'actualité internationale en éducation
    Anna Butasova
    Slovaquie : Réforme de l'enseignement des langues : formation continue des enseignants du primaire

    Lucile Bruant-Exner
    Roumanie : Des résultats en baisse au baccalauréat 2011
  • Repères
    Norma Georgina Gutiérrez Serrano
    Recherche et politique en éducation au Mexique
    Jirí Prokop, Magdalena Kohout-Diaz, Stanislav Bendl
    Mutations de l'école primaire et secondaire en République tchèque

  • Note de lecture
    Pierre-Louis Gauthier
    Les majorités fragiles et l'éducation, Marie Mc Andrew, Presses de l'Université de Montréal/Montréal, 2010

Dossier


Les ONG et l'éducation
Coordination : Sandra Barlet (GRET), avec Jean-Pierre Jarousse (Université de Rennes 2)

 

Introduction [pdf - 277 Ko]
Les ONG et l'éducation dans les pays en développement
Sandra Barlet, Jean-Pierre Jarousse

L'impact de l'action d'une ONG sur une politique nationale - L'exemple d'un module de formation des enseignants au Cambodge
Nathalie Dupont, Sothik Hok
Un module de formation Bibliothèques et livres pour enfants a été mis en place dans la formation initiale des élèves instituteurs au Cambodge par l'ONG Sipar (Soutien à l'initiative privée pour l'aide à la reconstruction), en réponse à une demande du ministère cambodgien de l'Éducation, de la Jeunesse et des Sports. Des constats faisant état de rapports sociaux, culturels et politiques complexes des Cambodgiens avec le monde de l'écrit sont à l'origine de ce projet. Trois missions de suivi et de conseil menées depuis 2007 dans les dix-huit écoles de pédagogie provinciales ont permis de formuler des propositions d'ajustement des plans de formation en fonction des besoins. On peut considérer que l'ONG Sipar joue un rôle clé dans l'évolution des politiques éducatives du Cambodge.

Favoriser l'autonomie économique des femmes - L'exemple d'un programme de formation professionnelle en Inde
P.B. Sajeev, Graciela Padoani
L'initiative iLEAD (Initiative for Livehood Education and Development) initiée depuis 2005 par Aide et Action International (AEAI), une ONG présente en Inde depuis 1981, vise à améliorer le processus d'insertion des jeunes issus de milieux défavorisés, et notamment les femmes, en renforçant leur autonomie sociale, financière et professionnelle. Le programme couvre aujourd'hui dix-neuf États en Inde et a permis de former cent mille jeunes, 75 % d'entre eux ayant ensuite obtenu un emploi rémunérateur. Cette initiative vise également à favoriser l'adoption d'approches similaires par des programmes de formation gérés par les États et au niveau du gouvernement fédéral.

Regards croisés sur l'action des ONG en éducation au Sud - Table ronde
Sandra Barlet, Roland Biache, Mahfou Diouf, Bernard Dumont, André Gauron, Valérie Huguenin, Jacques Marchand, Gilbert Migan
Des représentants d'ONG, de bailleurs, d'un ministère au Sud et des experts sont interrogés sur les évolutions qui ont caractérisé l'action et le positionnement des ONG actives au Sud dans le champ de l'éducation depuis dix ans, et sur les nouveaux rôles qui se dessinent pour elles à l'horizon 2020. Plusieurs thèmes sont abordés : la mobilisation de la société civile et la gestion locale de l'éducation ; la conception du rôle de l'État et les besoins en intervention non gouvernementale ; le renforcement du dialogue entre société civile et pouvoirs publics ; le passage d'une innovation à une politique publique ; la nécessité d'articuler les systèmes éducatifs avec les réalités économiques.

La société civile au service de l'alphabétisation au Maroc - Quel engagement pour quels résultats ?
Sophie Cerbelle, Mohammed Bougroum
Avec plus d'un tiers de la population adulte déclarée analphabète, le Maroc fait face à un analphabétisme de masse qui pèse lourdement sur son développement économique et social. Afin de relever ce défi, les pouvoirs publics ont cherché à diversifier l'offre, notamment en impliquant la société civile. Basé sur une recherche empirique, cet article traite de l'efficacité comparée des ONG par rapport aux autres principaux opérateurs de l'alphabétisation. Les résultats mettent en évidence les caractéristiques individuelles et contextuelles les plus favorables à l'alphabétisation. La stratégie du " faire-faire " doit être consolidée par une politique volontariste de professionnalisation du secteur, en stabilisant le corps des formateurs et en instituant un pilotage de proximité basé sur des indicateurs pérennes de qualité, tant au niveau des apprentissages acquis qu'à celui de leur durabilité, de leurs usages et de leurs impacts.

Limites de l'apport de la société civile - L'éducation dans les États fragiles
Thomas Poirier
Près d'un tiers des enfants non scolarisés dans le monde vit dans des pays dont les gouvernements n'ont pas les capacités ou la volonté de s'engager dans des politiques de lutte contre la pauvreté. Dans ces États fragiles, l'objectif de la scolarisation primaire universelle reste aléatoire. Face à la défaillance des pouvoirs publics, la communauté internationale s'appuie sur les organisations de la société civile pour fournir une éducation dont le statut de bien public mondial peut conduire à des modalités renouvelées de l'aide internationale. L'approche participative rencontre cependant des limites. Il convient alors de reconsidérer le rôle de l'État qui, légitimé dans ses fonctions régaliennes, symbolise le retour d'une puissance publique effective, puissant facteur pour sortir de la fragilité.

ONG françaises et éducation : marginalisation ou réagencement ?
Philippe Ryfman
La communauté non gouvernementale française présente des singularités la différenciant, par exemple, de la britannique. Un nombre limité d'ONG disposant de ressources financières et humaines conséquentes s'affirment dans l'espace public, et à l'international, particulièrement les humanitaires. Ce contexte défavorable en soi aux ONG d'éducation est accentué par les stratégies de multi-mandats, de masse critique et de transnationalisation des ONG leaders. L'hypothèse d'un choix dans le réagencement par les causes des ONG françaises non spécialisées mérite alors examen. Désormais, les projets éducatifs relèveraient prioritairement des ONG locales au Sud. Rien n'interdirait, pourtant, un réinvestissement plus ample du secteur par la solidarité internationale, à condition de s'en donner les moyens, à travers des efforts de mutualisation et de consortium avec des ONG spécialisées et du Sud, et l'apport de la recherche en sciences de l'éducation.

" Nouvelle " philanthropie, capitalisme social et développement international Les nouvelles façons de concevoir le " don "
Antonio Olmedo, Stephen J. Ball
On assiste aujourd'hui, à l'échelle mondiale, à un changement de paradigme dans les rapports qu'entretiennent les gouvernements, l'éducation, la philanthropie et le monde de l'entreprise. Cet article analyse les changements actuellement à l'œuvre et leurs conséquences en matière d'accès à l'éducation et de possibilités offertes. Ces évolutions sont soutenues par un ensemble complexe de réseaux militants, d'intérêts pour les entreprises, de " nouvelles " formes de philanthropie et de modifications des formes et des modalités d'exercice de l'État. Les auteurs s'appuient sur quelques exemples pour montrer comment certains donateurs privés (les " édu-entreprises ") interviennent pour résoudre les difficultés persistantes en matière de développement et de qualité de l'éducation, ainsi que d'accès à l'éducation.

Les auteurs

Références bibliographiques
Hélène Beaucher

Abstracts

Resúmenes