Les grands débats éducatifs aujourd'hui. Europe,n° 28

Zone géographique  : 

n° 28, décembre 2000

Les grands débats éducatifs aujourd'hui - Europe

Jean Duverger, Odile Luginbühl
coordonnateurs du dossier

Marie-France Pamart
Références bibliographiques

Unité européenne d'Eurydice, Unité européenne d'Eurydice, Bruxelles, Belgique ( Site : www.eurydice.org )
Les objectifs de l'Union européenne
En mars 2000, le Sommet de Lisbonne a fixé pour l'Union européenne un objectif ambitieux : " Devenir l'économie de la connaissance la plus compétitive et la plus dynamique du monde, capable d'une croissance économique durable accompagnée d'une amélioration quantitative et qualitative de l'emploi et d'une plus grande cohésion sociale. " Dans cette optique, les politiques d'éducation et de formation sont appelées à jouer un rôle de premier plan pour que les ressources humaines soient à la hauteur des besoins.

Ingrid Gogolin, professeur à l'université de Hambourg, présidente de l'Association allemande des sciences de l'éducation, Allemagne ( Mél. gogolin@erzwiss.uni-hamburg.de )
Une "nouvelle offensive". L'évolution du système éducatif en Allemagne
L'amélioration des résultats scolaires occupe une place centrale dans les débats sur l'éducation en Allemagne, notamment au vu des conclusions de récentes enquêtes internationales. Cette question est analysée ici dans une double perspective, celle des établissements (quel mode de financement ?) et celle des élèves (comment prendre en compte le pluralisme des langues et des cultures ?).

Patricia Broadfoot, doyenne de la faculté des sciences sociales de l'université de Bristol, Royaume-Uni
( Mél. p.m.broadfoot@bristol.ac.uk )
Le succès, à quel prix ? Dilemmes dans l'éducation anglaise pour le prochain millénaire
La volonté de rendre le système éducatif plus performant et plus efficace a orienté le vaste programme de réforme mis en place depuis 1988. Douze ans après, les débats portent sur les conséquences de cette politique qui a entraîné un contrôle étroit des élèves, des professeurs, des établissements et qui a développé à tous niveaux un esprit de compétition tendant à gommer la prise en compte des aptitudes individuelles. Au cœur de ces réflexions, ce sont les finalités mêmes de l'enseignement qui sont en question.

François Dubet, professeur à l'université Victor Segalen Bordeaux 2 et à l'Ecole des hautes études en sciences sociales, France
( Mél. cadis@u-bordeaux2.fr )
Les enjeux scolaires en France
En France, l'offre scolaire n'engendre pas l'égalité des chances en raison de l'inégalité sociale des acteurs qui entrent dans une compétition commune. Sans une volonté politique de construction d'un ordre scolaire qui ne soit ni un marché ni une abbaye réservée aux seuls vertueux, l'école ne pourra seule répondre à l'emprise des médias, aux demandes utilitaristes de rentabilité, aux nouvelles technologies qui ont changé la donne.

Nicoletta Biferale, chargée de mission à la direction classique du ministère de l'Instruction publique, Rome, Italie ( Mél. nicbif@tin.it )
La réforme éducative en Italie
Le système éducatif italien est en pleine rénovation, suite à un débat politique intense. Dès 1996, une décentralisation des structures administratives a conduit à une plus grande autonomie des établissements scolaires, concrétisée par l'obligation pour chaque centre de présenter un plan d'offre de formation (POF). Les réformes en préparation prévoient une réorganisation des cycles scolaires et de nombreuses mesures à la fois structurelles et pédagogiques, parmi lesquelles figurent en priorité le développement de l'enseignement des langues étrangères, la valorisation des nouvelles technologies de l'information et de la communication, la formation permanente des enseignants.

Arielle Bianquis, étudiante en thèse à l'IEP de Paris, France
( Mél. arielle_bianquis@hotmail.com )
Une évolution contrastée. L'exemple de l'enseignement supérieur dans la Fédération de Russie
L'effondrement du régime politique du début des années quatre-vingt-dix s'est traduit - dans l'enseignement supérieur comme dans tout le système éducatif - par l'émergence de procédures drastiques de décentralisation des moyens de gestion et la création d'établissements privés introduisant de vives concurrences. Les programmes universitaires se sont diversifiés, en se centrant de plus en plus sur les nouvelles demandes de l'économie de marché, aux dépens de l'ancienne recherche fondamentale planifiée. Un nouvel élitisme apparaît, face à l'égalitarisme prôné par l'ancien régime. Dans ce contexte de transition, le personnel éducatif est déstabilisé, ayant perdu pouvoir d'achat et prestige.

Anna Butašová, directrice du département de langues romanes à la faculté de pédagogie de l'université Coménius à Bratislava, Slovaquie
( Mél. anna.butasova@fedu.uniba.sk )
Quelles réponses à la nouvelle situation sociale ? Les transformations du système éducatif slovaque
La Slovaquie est un pays jeune, qui a vécu le double choc de la chute du communisme et de la rupture avec la République tchèque, ainsi que de fortes turbulences politiques ; ce n'est qu'en 1999 que le système éducatif devient vraiment une priorité. Actuellement, les axes essentiels de la réforme concernent la transformation curriculaire, le renforcement de l'enseignement des langues étrangères, le développement d'une culture de l'évaluation (notamment au niveau des certifications) et surtout le problème difficile, sans cesse retardé, de la scolarisation des enfants tsiganes.


Commander ce numéro

S'abonner

Consulter le catalogue des numéros disponibles (pdf)

Consulter les sommaires et les résumés des numéros parus

Consulter l'index géographique des articles

Nous contacter : revue@ciep.fr