Accompagnement au développement de certifications en langue des signes française (LSF)

Contexte

Une réflexion est actuellement menée en Europe sur l’utilisation des niveaux du Cadre européen commun de références pour les langues (CECRL) pour les langues signées et le contenu des examens. Un groupe d’intérêt spécifique a ainsi été créé par Tobias Haug à EALTA (European Association for Language Testing and Assessment), un autre groupe de travail mène une réflexion au Centre européen pour les langues vivantes (CELV, Conseil de l’Europe) à Graz.

En 2012, le CIEP a été sollicité par l’association Visuel-LSF pour l'aider à développer ses examens. Suite à cette demande, ALTE (Association of Language Testers in Europe) a fait ajouter une mention dans sa constitution qui stipule que les langues pouvant être présentes au sein d’ALTE peuvent être parlées ou signées. Cela a ouvert la porte à l’audit des examens en langues signées.

Objectifs

L’association Visuel-LSF a souhaité concevoir des examens en langue des signes française (LSF) répondant aux standards de qualité européens. Cette demande s’inscrivait dans le cadre d'une démarche qualité souscrite par l'association et qui lui a déjà permis de devenir membre associé d'ALTE et de participer à sa 5e conférence internationale co-organisée avec le CIEP à Paris.

Pendant la durée du projet (octobre 2012 à juin 2015), la cellule qualité et expertises du département évaluation et certifications du CIEP a réalisé des formations et accompagné Visuel France dans le développement des outils.

Une réflexion a été menée sur la démarche à suivre afin d’évaluer la LSF pour un public d’entendants. Il s’agissait de respecter un cahier des charges correspondant à celui utilisé pour les examens audités par ALTE. Rapidement, le constat a été fait qu’il n’existait pas d’obstacles techniques insurmontables.

L’expertise du CIEP a permis à Visuel-LSF de définir le contenu de ses examens, de proposer des spécifications permettant d’atteindre à la fois des exigences en matière de validité de contenu et de précision de la mesure de la compétence.

Le transfert de compétences avait pour objectif d’assurer :

  • la définition du construit des épreuves,
  • la rédaction des items,
  • la mise au point des spécifications,
  • l’organisation de prétests,
  • l’analyse et le calibrage des versions d’examen,
  • la maîtrise des logiciels permettant de scanner des feuilles de réponse ou de valider la qualité de mesure des examens,
  • la définition du niveau minimal à atteindre – séminaire organisé avec les représentants d’autres associations d’enseignement de la LSF, Paris 8, l’université de Nantes, l’INSHEA-,
  • le fonctionnement des grilles d’évaluation et de leurs critères,
  • la validation d’un niveau satisfaisant de fidélité pour les correcteurs.

Résultats du projet

Visuel-LSF est en mesure de développer des examens adossés aux standards de qualité européens et d’en faire reconnaître la validité ce qui constituerait une première en Europe.

Visuel-LSF peut diffuser les compétences dans la communauté sourde française, et aussi en Europe. Ce travail de diffusion a déjà commencé puisque Visuel-LSF a fait une présentation de ses examens lors de la 5e conférence internationale d’ALTE (2014). Par ailleurs, l’association a été invité par le groupe de travail Pro-sign du Centre européen pour les langues vivantes (CELV, Conseil de l’Europe, 2014). Elle a également participé à la 2e conférence internationale des professeurs en langue des signes, qui a eu lieu à Paris les 16 et 17 octobre 2015.

Depuis la conférence internationale d’ALTE à Paris, ALTE a pris la décision de proposer une interprétation des plénières de ses conférences internationales langue des signes internationale et d’accepter les présentations en langues signées.

Partenaire

Visuel-LSF

Pour en savoir plus

Contact

Vincent Folny, responsable pédagogique de la cellule qualité et expertise, département évaluation et certification : folny@ciep.fr