Tunisie - Appui aux centres de formation professionnelle du ministère de l'Education et de la formation

Le Gouvernement tunisien a engagé, depuis 1993, une réforme en profondeur du système de d'enseignement et de formation techniques et professionnels. Un vaste projet de mise à niveau du secteur, soutenu par les bailleurs multilatéraux et bilatéraux, a été mis en œuvre avec la création d'un important dispositif de centres de formation professionnelle. Cette volonté politique s'est traduite par un investissement important dans les infrastructures et les équipements, le renforcement des ressources humaines, la rénovation des programmes avec adoption de l'approche par compétences, et les changements des modalités organisationnelles et de gouvernance. Parmi les changements récents en matière de politique d'éducation et de formation, on peut citer la mise en place d'une voie à finalité professionnelle dès l'entrée dans l'enseignement secondaire (collèges techniques), la mise en place du bac professionnel, la mise en place d'un cadre national de certifications professionnelles et de stratégies permettant l'éducation et la formation tout au long de la vie. Le projet se déroule d'avril à décembre 2009.

Partenaires

Sur financement de l'Agence française de développement, le CIEP réalise deux projets pour le compte du Centre national de formation de formateurs et d'ingénierie de formation (CENAFFIF) pour l'appui au développement des programmes et pour la formation des formateurs de deux centres qui forment au niveau CAP, technicien et technicien supérieur dans le domaine des technologies de l'information et de la communication et celui des télécommunications. Les projets seront exécutés en partenariat avec l'école tunisienne privée de formation d'ingénieur ESPRIT et le réseau des IUT français.

Contexte

L'appui aux deux centres de formation professionnelle s'inscrit dans le cadre du processus de modernisation voulu par les autorités tunisiennes au ministère de l'Education et de la formation pour son dispositif d'enseignement et de formation techniques et professionnels. Le contexte économique et démographique de la Tunisie est en cours de modification profonde. La Tunisie est entrée le 1er janvier 2008 dans une zone de libre échange avec l'Union européenne. Son système de production de biens et de services se transforme sous la pression de l'ouverture internationale et de la concurrence, du développement des médias et des mutations technologiques et de la diffusion rapide des innovations. Avec un taux de croissance supérieur à 6% en 2007, l'attractivité de l'économie tunisienne est avérée. Se pose désormais la question du développement du capital humain pour pouvoir répondre à cet enjeu économique et social. Les exigences en matière de formation sont fondées sur la mise en œuvre d'une démarche qualité : les entreprises demandent des diplômés plus fiables, plus réactifs, plus adaptables, ouverts sur les technologies nouvelles, sur les problématiques de l'environnement.

Ainsi le processus d'assistance technique mis en œuvre s'appuie sur une stratégie de développement de la relation emploi-formation et école-entreprise fondée sur :

  • l'identification des besoins en emplois de l'économie tunisienne dans la branche professionnelle concernée,
  • l'identification des métiers, la construction de référentiels de compétences associés à ces métiers en collaboration étroite avec le secteur professionnel concerné,
  • la construction de référentiels de formation dans une approche par compétence et la construction de cursus de formation en lien avec les entreprises de la branche professionnelle,
  • la mise en place d'une pédagogie adaptée à la finalité professionnelle, c'est à dire avec l'objectif d'une meilleure préparation à l'acquisition des compétences professionnelles attendues,
  • l'insertion des diplômés dans les entreprises.

Dans ce contexte la formation de formateurs et la professionnalisation des modes d'apprentissage sont des éléments essentiels du processus pour concourir à l'amélioration de l'employabilité des diplômés. Les ateliers de formation de formateurs doivent permettre aux enseignants de :

  • perfectionner leurs connaissances et améliorer leurs savoir-faire en matière de transmission des savoirs à caractère technologique et professionnel,
  • les préparer à former des élèves et des étudiants (technicien professionnel et technicien supérieur) avec l'objectif de leur permettre d'acquérir les compétences attendues dans les métiers des sciences informatiques et des technologies de l'information et de la communication,
  • permettre la transition de leur spécialité d'origine (électricité) vers les compétences requises pour enseigner au niveau technicien professionnel et au niveau technicien supérieur pour les certifications professionnelles visées,
  • adapter les pratiques d'enseignement aux innovations technologiques dans le secteur des métiers visés, en renforçant la capacité à savoir créer et faire évoluer les savoirs sur le long terme en tenant compte des évolutions sociétales, scientifiques ou technologiques,
  • préparer la mission des enseignants sur les chantiers de l'accompagnement à la création d'entreprises dans l'environnement spécifique des métiers de la technologie de l'information et de la communication ou éventuellement celui de la formation continue pour les adultes.

Activités

Le projet est organisé sous forme de missions d'expertise et d'ateliers de formation réalisés en Tunisie pour :

  • identifier les demandes du secteur professionnel associé à chaque centre
  • adapter l'offre de formation et implanter les formations dans les deux centres
  • former les formateurs
  • évaluer les avancées produites.

Résultats

Dans ce contexte la formation des formateurs et la professionnalisation des modes d'apprentissage sont des éléments essentiels du processus pour concourir à l'amélioration de l'employabilité des diplômés. Les missions d'expertise et les actions de formation doivent accompagner les enseignants dans le renforcement de leurs compétences pour :

  • développer le partenariat entre les dispositifs d'EFTP et les milieux professionnels pour faire évoluer l'offre de formation et mieux répondre aux besoins en emplois et en compétences de l'économie tunisienne,
  • perfectionner leurs connaissances et améliorer leurs savoir-faire en matière de transmission des savoirs à caractère technologique et professionnel,
  • les préparer à former des élèves et des étudiants (technicien professionnel et technicien supérieur) avec l'objectif de leur permettre d'acquérir les compétences attendues dans les métiers des sciences informatiques et des technologies de l'information et de la communication,
  • permettre la transition de leur spécialité d'origine vers les compétences requises pour enseigner au niveau technicien professionnel et au niveau technicien supérieur pour les certifications professionnelles visées,
  • adapter les pratiques d'enseignement aux innovations technologiques dans le secteur des métiers visés.