Europe - Extrasup (Reconnaissance et garantie de la qualité des acquis et des compétences extra-curriculaires des étudiants)

Objectifs

Le projet Extrasup a été élaboré dans le cadre du programme Erasmus + (Action clé 3) – « Soutien à la mise en œuvre des réformes liées à l’Espace Européen de l’Enseignement Supérieur ». Il est porté par le ministère français chargé de l'éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche (MENSER) et conjointement par le Centre international d’études pédagogiques (CIEP), établissement public national français. Le projet sera mis en œuvre de novembre 2016 à mars 2018 et se clôturera par une conférence finale internationale.

Le projet Extrasup a pour objectif d’assurer la reconnaissance et la validation des acquis de l’expérience et des compétences développées par les étudiants au cours d’activités citoyennes ou engagements étudiants divers au sein de leur parcours de formation dans l’enseignement supérieur.

Ce projet s’inscrit dans une dynamique à la fois nationale et européenne :

  • Au niveau national
    La loi "égalité et citoyenneté" permet la validation, dans toutes les formations d'enseignement supérieur débouchant sur la délivrance d'un diplôme d'État, des compétences acquises par un étudiant à l’occasion d’activités extra-académiques (bénévolat, réserve opérationnelle de la défense ou service civique).
     
  • Au niveau européen
    Dans l’enseignement supérieur, le processus de Bologne, initié en 1998, intègre dans ses orientations la nécessité d’introduire une dimension sociale au sein de l’espace européen de l’enseignement supérieur en soulignant également l’importance d’avoir une approche centrée sur les apprentissages et la réussite de l’étudiante et sur l'acquisition de compétences dans l’élaboration des formations.
    Ce projet s’inscrit dans la logique du processus de Bologne qui repose sur le co-développement de l’enseignement supérieur, le respect des intérêts légitimes des parties prenantes et un esprit de dialogue et de recherche de consensus éclairés et solides. Il est attendu de ce projet qu’il soit un jalon dans le débat européen qui doit conduire à la reconnaissance des acquis de l’engagement étudiant sur des bases solides et partagées par l’ensemble des parties prenantes dans le respect de l’autonomie des institutions d’enseignement supérieur.

Activités prévues

Les activités principales du projet sont les suivantes : 

  • Étude diagnostique en France et en Europe
    Il s’agira d’identifier quelles sont les pratiques existantes, en France et en Europe, en terme de reconnaissance des acquis extra-curriculaires des étudiants, par un état des lieux cherchant à identifier les résistances et les bonnes pratiques dans un échantillon de pays européens.
     
  • Réflexion et conception du kit méthodologique - groupes de travail
    À partir de ce diagnostic, des experts et représentants des parties prenantes (étudiants, enseignants, employeurs, décideurs politiques et responsables d’institutions d’enseignement supérieur), se réuniront en groupes pour élaborer un kit méthodologique, adaptable aux différents établissements et pays membres du Processus de Bologne. Ce kit, qui se veut être un cadre pour la réflexion doit permettre d’accompagner les parties prenantes dans leur démarche de reconnaissance de ces acquis.
    Les travaux des 3 groupes de travail seront ensuite unifié en un seul « kit méthodologique », présenté lors de la conférence finale internationale du projet.

Durée du projet

Novembre 2016 - Octobre 2018

Contact

Stéphanie Ermini, chargée de programmes, département coopération en éducation : coop.educ@ciep.fr