Tunisie - Professionnalisation de l'enseignement supérieur et développement de l'insertion professionnelle

 

Partenaires


Dans le cadre de l'accord de développement solidaire en Tunisie, un projet d'appui à la professionnalisation de l'enseignement supérieur et au développement de l'insertion professionnelle des diplômés a été mis en place au bénéfice du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique (MESRS) soutenu par un financement du ministère de l'Immigration, de l'Intégration, de l'Identité nationale et du Développement solidaire (M3INDS) pour 3 ans d'avril 2009 à mars 2012.

 

 

Contexte


Le projet d'appui au ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique (MESRS), développé par le CIEP, entend répondre aux priorités nationales tunisiennes relatives à l'emploi des diplômés de l'enseignement supérieur par un renforcement de la capacité institutionnelle de la direction générale de la rénovation universitaire (DGRU) à piloter un nouveau dispositif d'enseignement supérieur professionnel au niveau licence notamment par la mise en place de licences appliquées co-construites (LACC) proche des licences professionnelles en France.

 

Le projet concourt à l'élaboration d'une stratégie opérationnelle pour :

  • développer la co-construction d'une offre de formation permettant de satisfaire les besoins de l'économie tunisienne en recrutement de personnes qualifiées au niveau licence ;
  • centrer la politique publique nationale en matière d'enseignement supérieur professionnel court sur l'employabilité des diplômés ;
  • améliorer la performance du dispositif d'enseignement professionnel court (qualité des formations dispensées, lutte contre l'échec, insertion professionnelle des diplômés).

Les licences appliquées co-construites (LACC) sont créées au sein des universités tunisiennes ou des instituts supérieurs d'études technologiques (ISET). Le dispositif actuel compte 55 LACC et accueille environ 1 200 étudiants.

Le projet doit permettre d'organiser dans l'enseignement supérieur des parcours de formation professionnelle qui soient de nature à permettre la réduction du nombre de jeunes sortant du système universitaire sans qualification, la réduction du délai d'accès à l'emploi des jeunes, une plus grande diversité dans le choix des modalités des parcours. Les Licences appliquées co-construites servent de support à l'intervention.

 

Activités


Les actions se concentrent sur un appui structurant au pilotage institutionnel d'un dispositif de formation supérieure professionnelle de l'enseignement supérieur directement utilisable par la DGRU :

 

  • construire un cadre de partenariat réussi entre l'Etat, les universités et le secteur économique et productif pour appuyer l'organisation dans l'enseignement supérieur de la production du savoir, de la recherche-développement, de la coopération avec les entreprises et des transferts technologiques afin de mettre à disposition du système de production un capital humain capable de servir les enjeux de développement économique, de compétitivité et d'adaptation aux mutations technologiques ;
  • analyser les conditions institutionnelles dans lesquelles les fondamentaux nécessaires au cadre partenarial peuvent se mettre en place efficacement ainsi que les contraintes qui s'imposent à chacun des partenaires ;
  • instruire le dialogue et trouver entre les différentes parties prenantes les solutions permettant d'accroître la pertinence et la performance du système d'enseignement supérieur professionnalisé et du système de production de bien et de service.

Les activités comprennent :

  • des missions d'ingénierie produisant des éléments de vulgarisation pour le compte des principaux acteurs (composantes universitaires, fédérations professionnelles) ;
  • des expertises contribuant à des recommandations pour le compte de la DGRU ;
  • des activités de formation-action produisant des outils et des méthodes de pilotage pour la DGRU.

 

Résultats


Les résultats attendus doivent permettre de :

 

  • créer le cadre réglementaire et méthodologique de mise en œuvre d'une politique publique en matière de co-construction des formations professionnelles de niveau licence et d'un cadre de partenariat concerté (Etats-fédérations professionnelles et universités-entreprises) ;
  • mener des expériences pilotes significatives de mise en place de LACC qui aboutissent à l'emploi des diplômés au niveau licence.

Les résultats doivent directement impacter :

  • le suivi de l'insertion professionnelle des diplômés ;
  • la mise en place de schéma de formation en alternance dans l'enseignement supérieur ;
  • la diversification de l'offre de formations supérieures professionnelles co-construites ;
  • la qualité de la pédagogie et la professionnalisation de la formation ;
  • le pilotage institutionnel du dispositif.