Tchad - Projet d’amélioration de la qualité de l’éducation de base et de promotion d’une gestion de proximité (PAQEPP)

Contexte

Au Tchad, la problématique de la qualité de l’éducation se pose dans un contexte où, selon le rapport 2014 du Programme d’analyse des systèmes éducatifs de la Conférence des ministres de l’Education des Etats et gouvernements de la Francophonie (PASEC), plus de 85 % des élèves en fin de scolarité primaire ne disposent pas des connaissances et compétences suffisantes en lecture et mathématiques, où, selon le Rapport d’état du système éducatif national (RESEN) de 2016, 62 % des enseignants du primaire n’ont pas de qualification professionnelle, où la proportion de redoublants dans le primaire est de près de 25 %. Le taux d’achèvement du primaire, indicateur de référence en matière d’atteinte de la scolarisation primaire universelle, demeure faible, (41,4 % en 2013 alors qu’il était de 37,8 % en 2004).

Objectifs

Le CIEP est mobilisé, sur la base d’une convention cadre de partenariat renouvelée en 2016, par le Ministère de l’Education nationale et de la Promotion civique (MENPC) du Tchad pour la mise en œuvre du Projet d’amélioration de la qualité de l’éducation de base et de promotion d’une gestion de proximité (PAQEPP), projet de 6M€ d’une durée de 4 ans financé par l’Agence française de développement.

La première composante du projet appuiera les 45 écoles du PAQEPP situées dans la région de N’Djaména et Moundou, en zone urbaine, péri urbaine et rurale, avec une organisation non gouvernementale implantées dans la région, « Initiative Développement », pour le rétablissement des routines professionnelles enseignantes, le renforcement de la gestion, du pilotage et de la vie scolaire des établissements, le renforcement de l’encadrement et des pratiques pédagogiques, l’établissement de bonnes pratiques en matière de pilotage et de vie scolaire des établissements, la formation des enseignants, y compris le renforcement de leurs compétences linguistiques en français, ainsi que de la mise aux normes matérielles des écoles.

Pour la seconde composante, le CIEP, qui appuie la coordination globale du projet, mobilise des expertises pour l’appui à l’amélioration de la gestion des ressources et de la gouvernance des écoles du PAQEPP par les niveaux local, déconcentrés et central, induisant une déconcentration de la gestion du système éducatif, pour la réduction du redoublement au Tchad par la réalisation d’études et la production de guides dans une démarche formatrice à destination des chefs d’établissements et des enseignants, pour l’analyse des pratiques en matière d’évaluation des acquis de l’apprentissage des élèves et formation des enseignants et inspecteurs à des pratiques rénovées.

Résultats attendus

Les résultats de chacune des actions du CIEP ont vocation à être généralisés à l’ensemble du système éducatif tchadien au terme du projet, afin d’améliorer la qualité de l’éducation au Tchad.

De 2017 à 2020, 25 000 élèves de 50 écoles des régions de N’Djaména et Moundou bénéficieront de ce projet. Une trentaine de missions seront réalisées à N’Djaména et Moundou, représentant plus de 300 jours de travail incluant un appui à distance permanent des équipes locales par le CIEP.

Durée du projet

Juin 2017 - Juin 2020

Contact

Emmanuel Bailles, chargé de programmes, département coopération en éducation : bailles@ciep.fr