Mali - Appui à l'Ecole normale supérieure (Ensup) dans le cadre du PISE II

Contexte

Le Mali s'est doté d'un Programme Décennal de l'Education (2001-2010) qui a permis de nombreux progrès soulignés notamment par le Rapport d'Etat du Système Educatif National (RESEN). Ainsi, les effectifs dans le premier cycle de l'enseignement fondamental ont doublé de 1996 à 2005 passant de 785 195 élèves à 1 505 903 élèves en 2005 tandis que les effectifs dans le deuxième cycle de l'enseignement fondamental ont triplé entre 1996 et 2004. La progression de ces effectifs a conduit mécaniquement à un recrutement massif d'enseignants bénéficiant de statuts et de compétences relativement disparates selon les catégories. Cette hétérogénéité d'enseignants tant en termes de niveau d'étude que de compétences interroge la qualité de l'enseignement. Le Programme d'Analyse des Systèmes Educatifs de la CONFEMEN (PASEC) a d'ailleurs mis en lumière la faiblesse des acquis des élèves.

Objectifs du projet

Les objectifs principaux du projet visent à soutenir l'Ensup dans la mise en œuvre d'un système efficace :

  1. de formation initiale des formateurs des Instituts de Formation des Maîtres (IFM),
  2. de formation continue des enseignants de l'enseignement secondaire général (lycées) utilisant le français comme langue d'enseignement.

Partenaires du consortium

Le Ciep est chef de file du consortium Ciep- Université de Cergy-Pontoise-IUFM de l'académie de Versailles, Université de Poitiers-IUFM  Poitou-Charentes, Université de Montpellier 2-IUFM de l'académie de Montpellier.

Bailleur

L'Agence française de Développement (AfD) finance le projet pour un montant de 292 450 euros sur une période d'exécution de 24 mois à partir du mois de septembre 2009.

Résultats attendus

La première composante du projet concerne la mise en place à l'Ensup d'une filière de formation des professeurs des Instituts de formation des Maîtres (IFM). Ce volet vise à apporter un appui dans la conception des référentiels de compétences des formateurs, l'élaboration des curricula des élèves-professeurs généralistes et spécialistes et la mise en place des formations de formateurs des futurs professeurs d'IFM. Il est également attendu une expertise relative à l'organisation et au fonctionnement de la nouvelle filière de formation ainsi que l'amélioration du fonds documentaire de la bibliothèque de l'Ensup en lien avec cette nouvelle filière.

La deuxième composante doit contribuer au renforcement de la cellule de formation continue de l'Ensup des enseignants de l'enseignement secondaire général (lycées) en participant à l'analyse de besoins de formation, à l'élaboration de modules de formation pour les professeurs de français et des disciplines scientifiques (mathématiques, physique et chimie, sciences de la vie et de la terre) qui utilisent le français comme médium d'enseignement et en formant les membres de la cellule à l'utilisation de ces modules.

Suivi de l'étude :

Emmanuel Bailles, chargé de programmes, département enseignement général
01 45 07 69 36, bailles@ciep.fr