Macédoine - Développer la coopération entre l’enseignement supérieur et le marché du travail en République de Macédoine

Contexte

Le projet s’inscrit dans le cadre du Programme opérationnel pour le développement des ressources humaines (OPHRD, 2007–2013) de l’Instrument d’assistance pour la pré-adhésion (IPA) à l’Union européenne.
En décembre 2005, le Conseil européen a accordé le statut de candidat à la Macédoine (ARYM). En février 2008, il a adopté le partenariat pour l'adhésion, qui englobe les principales priorités de réformes pour le pays.

Depuis 2003, la Macédoine a participé activement au processus de Bologne et a mis en œuvre des réformes pour la réalisation des objectifs de la Déclaration de Lisbonne. Parmi ces réformes, on peut citer la mise en place de la loi sur l’enseignement supérieur (2008), du centre ENIC-NARIC pour faciliter la reconnaissance des diplômes ainsi que l’adoption du Cadre national pour les qualifications dans le domaine de l’enseignement supérieur. Les programmes de formation ont été définis en fonction des résultats d’apprentissage et en 2012-2014, l’ensemble des établissements d’enseignement supérieur ont été ré-accrédités selon les nouvelles procédures en vigueur. Afin d'accroître les liens entre l'enseignement supérieur et le secteur privé, en particulier les employeurs, la loi sur l'enseignement supérieur a été modifiée en janvier 2013 prévoyant la mise en place et le fonctionnement des « centres de carrière » (CC) et les « conseils de confiance et de coopération avec le public » (BTCP).

Objectif

L'objectif stratégique global du projet est de favoriser le développement des ressources humaines du pays, notamment en améliorant la quantité et la qualité du capital humain, en augmentant le nombre d’emplois et leur qualité, en apportant une croissance plus élevée et en renforçant la compétitivité de l’économie nationale.

Conduit en partenariat avec le ministère de l’emploi et de l’apprentissage de l’Irlande du Nord, le projet fait appel à une vingtaine d’experts européens dans le domaine de l’enseignement supérieur.
Le projet est financé par la Commission européenne dans le cadre de l’Instrument d’assistance pour la pré-adhésion (IPA).

Résultats attendus

  • Renforcement des capacités du ministère de l’éducation et de la recherche dans les domaines du suivi-évaluation et de la planification budgétaire et stratégique ;
  • Renforcement des capacités des acteurs de l’enseignement supérieur pour la mise en œuvre de l’évaluation des programmes ;
  • Renforcement de la coopération et du travail en réseau.

Activités prévues dans le cadre de ce projet

  • Développer une méthodologie et conduire une évaluation pilote de programmes de formations universitaires ;
  • Renforcer les capacités du personnel des universités et d’autres acteurs de l’enseignement supérieur pour la mise en œuvre de l’évaluation des programmes ;
  • Renforcer la capacité des « Centres d’information sur les carrières et l’emploi » à identifier et développer un modèle d’autofinancement ;
  • Développer les liens entre les partenaires sociaux, les étudiants, les employeurs et les anciens diplômés ;
  • Améliorer le cadre institutionnel concernant le travail des « Conseils de confiance et de coopération avec le public » ;
  • Renforcer le fonctionnement et la coopération des « Conseils de confiance et de coopération avec le public » avec les acteurs concernés.

Partenaire

  • NICO – Northern Ireland Cooperation Overseas (Royaume-Uni).

Durée du projet

Juillet 2016 - septembre 2017

Contact

Bruno Curvale et Lisa Bydanova, chargés de programmes, département coopération en éducation : coop.educ@ciep.fr