Témoignage de Mme Haydée Silva, professeur et chercheur à l'Université nationale autonome du Mexique